Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Procès Mélinda : 28 ans de réclusion criminelle requis contre le beau-père, 18 ans contre la mère

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Le beau-père et la mère de la petite Mélinda, morte ébouillantée à 19 mois en 2016 à Neufmesnil, sont jugés depuis lundi devant la cour d'assises du Nord, à Douai. Le parquet a requis ce vendredi 28 années de réclusion criminelle à l'encontre du beau-père et 18 ans contre la mère.

Le verdict du procès de la mort de la petite Mélinda sera rendu lundi 12 octobre.
Le verdict du procès de la mort de la petite Mélinda sera rendu lundi 12 octobre. © Radio France - Cécile Bidault

C'est un procès douloureux qui connait vendredi 9 octobre son point d'orgue devant les assises du Nord, à Douai. Celui du beau-père et de la mère de la petite Mélinda, morte ébouillantée en 2016 à Neufmesnil. Lui est accusé de l'avoir plongée dans un bain d'eau bouillante, elle d'avoir toujours tu toutes ces maltraitances. Le parquet a requis 28 ans de réclusion criminelle contre le beau-père, ainsi que 15 ans de suivi socio-judiciaire et injonction de soins, et 18 ans de réclusion contre la mère. 

Tout au long de ce procès, plusieurs témoins ont affirmé avoir signalé les mauvais traitements infligés au bébé aux services sociaux, des alertes restant sans réponse. Le beau-père a lui reconnu les faits, tout en affirmant ne pas avoir agi pour punir la jeune Mélinda. Il était sous l'emprise d'alcool et de cannabis.

30 ans de prison encourus

Dans ce procès, le père de Mélinda, ses grands-parents paternels et maternels, mais aussi deux associations de protection de l'enfance, se sont portés parties civiles.

Le beau-père de la petite Mélinda encourt la perpétuité pour actes de barbarie. La mère encourt une peine de 30 ans de prison, pour ne pas avoir empêché les agissements de son compagnon, et pour privation de soins. Le verdict sera rendu lundi 12 octobre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess