Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire Merah

Procès Merah : l'avocat d'Abdelkader Merah dénonce des menaces de mort contre ses propres enfants

jeudi 5 octobre 2017 à 17:26 Par Jean-Marc Perez, France Bleu Occitanie et France Bleu

Lors de l'audience de ce jeudi, maître EricDupond-Moretti, l'avocat d'Abdelkader Merah, a dénoncé avoir reçu une lettre anonyme proférant des menaces de mort contre ses propres enfants.

Maître Eric Dupond-Moretti l'avocat d'Abdelkader Merah
Maître Eric Dupond-Moretti l'avocat d'Abdelkader Merah © Maxppp - maxppp

Toulouse, France

Au quatrième jour du procès d'Abdelkader Merah et de Fettah Malki devant la cours d'assises spéciale de Paris, maître Eric Dupond-Moretti l'avocat du frère du tueur au scooter a dénoncé avoir reçu au courrier le matin même une lettre anonyme menaçant de mort ses propres enfants

Défense d'un homme et non d'une cause

"J'ai reçu ce matin une lettre qui me met dans un état particulier parce qu'on promet une balle dans la tête à chacun de mes enfants" a annoncé devant la cours le célèbre avocat pénaliste qui a expliqué "défendre un homme et non une cause" et de poursuivre "c'est mon honneur de défendre Abdelkader Merah" . Il a reçu le soutien de ses confrères des parties civiles mais aussi du président de la cours d'assises.

Eric Dupont-Moretti défend Abdelkader Merah jugé depuis lundi pour "complicité" dans les crimes de son frère Mohamed, qui avait assassiné au nom du jihad sept personnes, dont trois enfants juifs, en mars 2012 à Toulouse et Montauban.