Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire Merah

Merah : le parquet général fait appel du verdict, il y aura un 2e procès

vendredi 3 novembre 2017 à 11:33 Par Olivier Uguen, France Bleu Occitanie et France Bleu

Il y aura un nouveau procès Merah. Le parquet général annonce ce vendredi matin faire appel du verdict contre les deux accusés, Abdelkader Merah et Fettah Malki, ouvrant la voie à un deuxième procès.

Abdelkader Merah dans le box des accusés le 2 octobre dernier
Abdelkader Merah dans le box des accusés le 2 octobre dernier © AFP - Benoit PEYRUCQ

Le parquet général annonce ce vendredi dans un communiqué faire appel du verdict prononcé jeudi soir à l'encontre d'Abdelkader Merah et de Fettah Malki.

Abdelkader Merah, le frère du tueur au scooter, a été condamné par la Cour d'assises spéciale de Paris à 20 ans de réclusion criminelle pour association de malfaiteurs terroriste. Il a néanmoins été acquitté des faits de complicité des sept assassinats commis par son frère, qui auraient pu lui valoir la prison à perpétuité. L'autre accusé, Fettah Malki, a également été reconnu coupable d'association de malfaiteurs en vue d'une entreprise terroriste pour avoir vendu l'arme et le gilet pare-balles à Mohamed Merah alors qu'il le savait radicalisé, et condamné à 14 ans de prison, assortie d'une peine de sûreté des deux tiers.

Lundi, l'avocate générale avait requis la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans contre Abdelkader Merah, et 20 ans de réclusion criminelle assortie d'une peine de sûreté des deux-tiers à l’encontre de Fettah Malki.

Le ministère public a estimé que la Cour d'assises spéciale de Paris "n'a pas tiré toutes les conséquences juridiques des faits qui lui étaient soumis", notamment pour avoir acquitté Abdelkader Merah de la "complicité d'assassinats" de son frère qui lui était reprochée.