Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Nordahl Lelandais

Procès Lelandais : les affaires pour lesquelles il est poursuivi et celles où l'on s'interroge encore

Alors que le procès de Nordahl Lelandais pour le meurtre d'Arthur Noyer s'ouvre ce 3 mai, à Chambéry, en Savoie, France Bleu fait le point sur les cinq dossiers dans lesquels l'ancien militaire est poursuivi et sur les quatorze autres dossiers pour lesquels les enquêteurs s'interrogent encore.

L'ancien militaire (à gauche) est poursuivi dans cinq dossiers, dont celui de la mort d'Arthur Noyer (au centre) et celle de la petite Maëlys (à droite) et la justice s'interroge encore pour quatorze autres dossiers.
L'ancien militaire (à gauche) est poursuivi dans cinq dossiers, dont celui de la mort d'Arthur Noyer (au centre) et celle de la petite Maëlys (à droite) et la justice s'interroge encore pour quatorze autres dossiers. - Capture Facebook - Radio France, Christophe Vanveen

Et si Nordahl Lelandais était le nouveau tueur en série français ? Depuis l’affaire de la petite Maëlys et la disparition du caporal Arthur Noyer, 900 dossiers ont été passés au crible par une cellule de la gendarmerie, la cellule Ariane, spécialement créée dans ce but : identifier d'autres crimes potentiellement imputables à l'ancien militaire. Après deux ans de recherches et de nombreux rebondissements, France Bleu dresse la liste des cinq affaires dans lesquelles Nordahl Lelandais, 38 ans aujourd'hui, est effectivement poursuivi et celles pour lesquelles le soupçon plane encore : treize dossiers de disparition et une mort suspecte.

Le meurtre du caporal Arthur Noyer

Le caporal Arthur Noyer est, à ce jour, la première victime connue de Nordahl Lelandais. Jeune militaire du 13e Bataillon de chasseurs alpins (BCA), stationné à Barby, en Savoie, il a disparu dans la nuit du 11 au 12 avril 2017, après une soirée dans une discothèque de Chambéry. Les restes de son crâne ont été retrouvés en septembre 2017 par un randonneur.

En mars 2018, Nordahl Lelandais avoue avoir tué Arthur Noyer après une "bagarre" ayant entraîné une chute mortelle. Son procès s'ouvre devant la cour d'assises de Chambéry, en Savoie, du 3 au 12 mai 2021.

Au Pont-de-Beauvoisin, à la limite de l'Isère et de la Savoie, une banderole réclame "la vérité pour Maëlys".
Au Pont-de-Beauvoisin, à la limite de l'Isère et de la Savoie, une banderole réclame "la vérité pour Maëlys". © Maxppp - Michel Thomas

Le meurtre, l'enlèvement et la séquestration de la petite Maëlys 

Le dimanche 27 août 2017, Maëlys de Araujo, 8 ans, disparaît lors d'un mariage dans la salle des fêtes de la commune de Pont-de-Beauvoisin, dans le Nord Isère. Nordahl Lelandais, âgé de 34 ans, est mis en examen pour enlèvement et séquestration d'un mineur de quinze ans. Il est écroué le 3 septembre 2017. Près de trois mois après, le 30 novembre, Nordahl Lelandais se voit notifier sa mise en examen pour "meurtre, précédé d'enlèvement et de séquestration". Le 14 février 2018, Nordahl Lelandais reconnait avoir tué Maëlys "involontairement" et conduit les enquêteurs dans une commune du massif de la Chartreuse où les enquêteurs retrouvent les restes de la fillette.

Nordahl Lelandais n'est, en revanche, pas mis en examen pour le viol supposé de Maëlys, faute d'éléments probants. Le corps de la fillette ayant été retrouvé trop longtemps après sa disparition.

Dans cette affaire, le procès de Nordahl Lelandais pourrait se tenir "durant l'hiver prochain", sans doute début 2022 espère Maître Fabien Rajon, l'avocat des parents de la fillette. 

Trois agressions sexuelles sur mineures...

Dans le cadre du procès Maëlys, Nordahl Lelandais sera aussi jugé sur des agressions sexuelles sur deux de ses petites cousines âgées de 4 et 6 ans, dont l'une est même sa filleule. Des vidéos prouvant ces agressions ont été retrouvées dans son smartphone par les enquêteurs chargés de l'affaire Maëlys. Ces agressions sexuelles ont eu lieu un mois avant le meurtre de Maëlys pour l'une et à peine une semaine avant pour l'autre. L'ex-militaire a été mis en examen dans ces deux affaires. 

Une autre affaire d'agression sexuelle est en cours à Charleville-Mézières, dans les Ardennes, sur une autre de ses cousines, une adolescente âgée de 14 ans à l'époque des faits. Elle l'accuse de l'avoir agressée lors de l'enterrement de son père et d'avoir menacé de la tuer si elle parlait. Il est également mis en examen dans cette affaire.

...et de nombreux soupçons

En 2018, un an après les disparitions d'Arthur Noyer et de Maëlys De Araujo, une cellule spéciale est créée par la gendarmerie nationale, la cellule Ariane. Sept gendarmes, basés en Pontoise, en région parisienne, replongent dans vingt ans de disparitions inquiétantes, d'homicides non résolus ou de cadavres non identifiés. Ils passent au crible la vie de Nordahl Lelandais, ses déplacements, ses lignes téléphoniques, ses relevés bancaires et croisent ces données avec les secteurs géographiques des disparitions inquiétantes et tout nouvel élément.

Cette cellule Arianne agit comme un "radar qui détecte un écho positif" : elle n'a pas "vocation" à enquêter elle-même sur ces dossiers, mais va signaler ces affaires aux magistrats et enquêteurs compétents et ouvrir "de nouvelles pistes", avait précisé Jean-Philippe Lecouffe, sous-directeur de la police judiciaire de la Gendarmerie nationale, lors d'une conférence de presse en février 2019.

Après treize mois de travail et plus de 900 cas examinés, la cellule Ariane retient 40 "cold-case", puis, finalement, 14 dossiers sont jugés prioritaires : il s'agit de treize disparitions et d'une mort suspecte. 

Ahmed Hamadou (à droite) et Jean-Christophe Morin, les deux disparus du fort de Tamié, en Savoie.
Ahmed Hamadou (à droite) et Jean-Christophe Morin, les deux disparus du fort de Tamié, en Savoie. © Radio France - Luc Chemla

Treize disparitions et une mort suspecte

La direction de la gendarmerie nationale a refusé de communiquer plus précisément sur ces dossiers, mais, sur le sommet de la pile, se trouvent très probablement les dossiers des disparitions de Jean-Christophe Morin et Ahmed Hamadou au fort de Tamié, en Savoie, celle d'Adrien Fiorello en 2010 et la mort de Thomas Rauschkolb, en 2015.

Jean-Christophe Morin a disparu lors d'une fête électro au Fort de Tamié, en Savoie, en septembre 2011. Selon sa famille et un témoin de l'époque, le soir de sa disparition, le jeune homme était paniqué et disait que "quelqu'un voulait lui faire du mal". Ensuite, il n'a plus donné signe de vie. Par ailleurs, la sœur de Jean-Christophe Morin connait Sven Lelandais, le frère de Nordahl Lelandais. Celui-ci lui a demandé de l'aide en 2016 pour trouver un emploi de saisonnier. 

Un an plus tard, en septembre 2012, Ahmed Hamadou, disparaît lui aussi au festival électro "Elément III" au Fort de Tamié, en Savoie. Son crâne a été retrouvé en mars 2021. Dans une vidéo tournée lors de ce festival, datée de 2012, des familles des disparus du Fort Tamié affirment y reconnaître Nordahl Lelandais.

Autre cas probable celui d'Adrien Fiorello. Le jeune étudiant en droit de 22 ans est parti de Firminy, dans la Loire, en octobre 2010. Son téléphone portable a borné à la gare de Chambéry à 17h37 le jour de sa disparition. Chambéry où Nordahl Lelandais avait alors un élevage de chiens. Depuis, Adrien Fiorello n'a donné aucun signe de vie.

Enfin, Thomas Rauschkolb a été retrouvé mort, en décembre 2015, à la sortie d’une discothèque située entre Chambéry et Aix-Les-Bains, en Savoie. Il avait 18 ans. Son corps a été exhumé sur demande de la justice début mars 2021.

Les quatorze dossiers jugés prioritaires ont été renvoyés aux différents services d'enquête d'origine pour être retravaillés. Depuis, la cellule Ariane a été dissoute et remplacée par une "division cold case", toujours basée à Cergy-Pontoise. Cette nouvelle cellule n'est plus liée spécifiquement aux affaires Lelandais, mais tente de résoudre ces crimes non-résolus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess