Faits divers – Justice

Procès Toinon : la famille témoigne

Par Julie Szmul et Virginie Salanson, France Bleu Saint-Étienne Loire jeudi 13 février 2014 à 23:00

Les trois avocates des accusés.
Les trois avocates des accusés. © Maxppp

Cinquième jour d'audience pour Johan et Aurélien Toinon ce jeudi 13 février. Les deux frères sont accusés du meurtre de leur mère à Saint-Galmier, dans la Loire, en 2010. Et aujourd'hui, c'est au tour de la famille de témoigner.

A la barre cet après-midi, il y a notamment la fille de la victime, Adeline Toinon. C'est la sœur des accusés et elle clame depuis le début de l'affaire leur innocence. En tout, ils sont quatre dans la fratrie. Quatre enfants adoptés en Pologne il y a 20 ans. Les liens sont toujours très forts entre eux et tout le monde attendait avec impatience d'entendre le témoignage d'Adeline.

C'est une jeune femme très digne, la tête haute, qui s'est présentée à la barre ce jeudi après-midi. Elle parle d'une voix claire, forte. Très vite on se rend compte qu'elle a du caractère. Elle répond avec aplomb au président de la cour d'assises :

  • "Donc votre mère Mme Toinon elle avait une petite sacoche... Qu'est ce qu'il y avait exactement dedans ?"

  • "Ah.... je ne sais pas, monsieur, je ne fouille pas dans les affaires des autres".

Et l'échange va continuer comme ça pendant près d'une heure. Ce qui va faire flancher Adeline Toinon, c'est lorsqu'on va évoquer sa garde à vue. Quand on lui demande ce qu'elle a vécu, elle qui était enceinte à l'époque, elle se tait. Puis d'un seul coup, elle explique, dans un flot de paroles et de sanglots : les gendarmes qui lui hurlent dessus.

  • "C'est un de tes frères qui a fait ça, t'es complice... t'iras accoucher en prison !"

A ce moment là son compagnon présent dans la salle, ne le supporte pas. Il sort. Adeline se ressaisit. Dernière question de l'une des avocates de la défense.

  • "Si l'un de vos frères avait tué votre mère... Il vous l'aurait dit?"

  • "Non. Mais je l'aurai su. Rien qu'en les regardant".

  • "Et si vous le saviez, là, aujourd'hui..."

Adeline lui coupe la parole.

  • "J'aime mes frères, oui. Mais pas au point de couvrir des meurtriers, madame".

Pour l'une des avocates d'Aurélien, soupçonné avec son petit frère d'avoir tué leur mère, cet après-midi de témoignages a permis de renforcer les doutes qui planent sur leur culpabilité. "Adeline et Yannick ont mis en exergue que leurs frères n'ont pas pu commettre ses faits là (...). Le père n'a pas non plus été tout à fait honnête. (...) Ça peut quand même interpeller les gens. On a l'impression qu'il n'y a rien dans le dossier et j'espère que les juges auront la même impression que quand j'ai découvert cette affaire il y a trois ans et demi" dit Maître Olivia Mavridorakis, l'avocate d'Aurélien.

Toinon SON

Demain, pour le dernier jour du procès, les trois avocats de la défense ont prévu de demander l'acquittement de leurs clients.

Lire aussi : notre dossier "Le procès des frères Toinon"

Partager sur :