Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Procès Xynthia : René Marratier entendu ce lundi

- Mis à jour le -
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu Loire Océan, France Bleu Poitou, France Bleu
Poitiers, France

L'ancien maire de La Faute-sur-Mer est entendu par la cour d'appel de Poitiers, ce lundi, dans le procès Xynthia. Lors du passage de la tempête, 29 personnes avaient trouvé la mort dans cette commune de Vendée. En première instance, René Marratier avait été condamné à quatre ans de prison ferme.

René Marratier a été condamné à 4 ans de prison en première instance
René Marratier a été condamné à 4 ans de prison en première instance © Maxppp

C'est un interrogatoire très attendue ce lundi au procès en appel de la tempête Xynthia. René Marratier, maire de La Faute-sur-Mer de 1989 à 2014, avait été condamné en première instance à quatre ans de prison ferme par le tribunal des Sables d'Olonne. Lors du passage de la tempête Xynthia, en février 2010, 29 personnes avait perdu la vie dans cette commune de Vendée. Lors du premier procès, le tribunal avait accablé l'ancien maire, qui s'était retranché derrière son mandat de "petit maire" qui "n'avait pas la culture du risque". 

Je pense que les gens savaient que La Faute était en zone inondable" - René Marratier, ancien maire de la commune

Ce lundi, René Marratier a reconnu avoir "sûrement eu des failles" et "des lacunes de formation". Lors de l'audience, l'ancien maire de La Faute a expliqué que la municipalité "savait que [le] territoire était en zone inondable", et c'est d'ailleurs pour cette raison "qu'on a construit des digues". "Jamais je n'aurais pu imaginer que l'eau franchisse la digue", s'est défendu l'ancien maire. "On n'avait pas de volonté délibérée de ne pas faire de PPRI" [plan de prévention du risque d'inondation], a-t-il soutenu. En première instance, le tribunal avait notamment reproché à M. Marratier de ne pas avoir informé ses administrés des risques d'inondations. Ce lundi, l'ancien maire a expliqué qu'il pensait "que les gens savaient que La Faute était en zone inondable". 

René Marratier a reconnu aussi ce lundi qu'il n'organisait pas les réunions biennales obligatoires d'information de la population. 

►►► Procès Xynthia : René Marratier, "un pauvre petit maire qui ne savait rien"

Des cris puis un "silence total"

La semaine dernière et ce lundi matin, la parole était aux parties civiles. Au total, 146 personnes se sont constituées parties civiles. Les huit représentants de ces survivants de Xynthia ont raconté l'eau "partout, jusqu'au plafond", des cris et "un silence total, de temps en temps troublé par des appels au secours"

►►► Au procès en appel de Xynthia, les survivants se souviennent d'"un silence total"

Le procès se déroule jusqu'au 4 décembre. Le jugement sera mis en délibéré. 

À LIRE AUSSI ►► Tempête Xynthia : le procès en appel s'ouvre ce lundi à Poitiers 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess