Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Producteur tabassé à Paris : les policiers mis en cause placés en garde à vue, une nouvelle vidéo diffusée

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Les quatre policiers, mis en cause dans la passage à tabac un producteur de musique noir samedi dernier à Paris, ont été placés ce vendredi en garde à vue. Les fonctionnaires ont déjà été suspendus à titre conservatoire.

Quatre policiers ont été placés en garde à vue ce vendredi au sein des locaux de l'IGPN.
Quatre policiers ont été placés en garde à vue ce vendredi au sein des locaux de l'IGPN. © Maxppp - Aurelien Morissard

Ils sont mis en cause dans l'agression très violente samedi dernier à Paris d'un producteur de musique noir. Quatre policiers ont été placés ce vendredi en garde à vue. Déjà suspendus à titre conservatoire, les fonctionnaires sont arrivés en début d'après-midi dans les locaux de l'IGPN, la "police des polices". 

Trois des quatre policiers sont notamment entendus pour "violences à caractère raciste". Ils sont également placés en garde à vue pour "faux en écriture publique, violation de domicile par personne dépositaire de l'autorité publique et dégradations volontaires de bien privé", selon le parquet. 

Le quatrième policier est lui entendu pour "violences volontaires, avec arme et en réunion ainsi que du chef de dégradations volontaires par moyen dangereux", par personne dépositaire de l'autorité publique, a détaillé le parquet.

Gérald Darmanin va demander leur révocation

Invité du 20h de France 2 jeudi, Gérald Darmanin a annoncé qu'il demanderait la "révocation" des policiers mis en cause. Ils ont "sali l'uniforme de la République", a estimé le ministre de l'Intérieur.

Une vidéo, diffusée jeudi sur les réseaux sociaux et très partagée, montre le passage à tabac du producteur Elle a déclenché une vague d'indignation.

Le producteur frappé aussi dans la rue

Selon une nouvelle vidéo diffusée ce vendredi par Loopsider, Michel Zecler, le producteur de musique, a également été roué de coups dans la rue par les policiers. Les images ont été filmées par un voisin.

Cette fois, la scène se déroule dans la rue, après la première séquence violente dans le studio de musique. Un groupe de policiers intime l'ordre de sortir du studio à Michel Zecler, en le tutoyant. Après le lancement d'une grenade de gaz lacrymogène dans le studio, les policiers le sortent sans ménagement et l'amènent au sol.

Le producteur, que l'on entend hurler, est frappé à plusieurs reprises par au moins un policier en civil, entouré d'une demi-douzaine de policiers. "Il est à genoux et (le policier) lui met à peu près sept coups de poing sur le visage. Après (le policier) s'est relevé, il a tellement tapé fort qu'il avait mal à la main", témoigne le voisin dans la vidéo. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess