Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Producteur tabassé : "Qu’aucune violence ni aucun amalgame ne soit fait en mon nom" écrit Michel Zecler

-
Par , France Bleu

Le producteur de musique victime d'un passage à tabac par des policiers il y a une semaine prend la parole ce dimanche. Michel Zecler publie un message sur Instragram, demandant "qu’aucune violence ni aucun amalgame ne soit fait en mon nom". Selon franceinfo, l'Elysée l'a appelé.

Michel Zecler le 26 novembre dernier devant les locaux de l'IGPN.
Michel Zecler le 26 novembre dernier devant les locaux de l'IGPN. © AFP - AURORE MESENGE / AFP

Michel Zecler a pris la parole ce dimanche soir, via un message diffusé sur le réseau social Instagram. Le producteur de musique, passé à tabac par des policiers le 21 novembre dernier à Paris, estime que son "cas est peut-être la goutte de trop pour beaucoup d’entre vous".

Rappelant que "les images qui tournent en boucle depuis deux jours parlent d’elles-mêmes", il réclame "qu’aucune violence ni aucun amalgame ne soit fait en mon nom. Les faits sont graves. Ma réponse sera froide mais résolue". "Les entailles les plus profondes ne sont pas forcément celles qui se voient, poursuit Michel Zecler. Elles mettront du temps à se refermer".

Le producteur de musique demande à ce que l'on respecte "’intimité de mes proches et de ma famille". Et termine son message par ces mots : "La justice passera. J’y veillerai." Le parquet a réclamé ce dimanche la mise en examen des quatre policiers mis en cause, et le placement en détention provisoire de trois d'entre eux.

L'Elysée a appelé Michel Zecler

La présidence de la République a contacté samedi le producteur, a appris franceinfo. Selon l’entourage de Michel Zecler, l’Élysée l’a appelé pour prendre de ses nouvelles et lui a rappelé que pour Emmanuel Macron, ce qu’il avait vécu était "une honte".

Dans un long message publié vendredi soir sur Facebook, le chef de l'Etat a dénoncé des images qui "nous font honte", et demandé une police "exemplaire".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess