Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Enseignante insultée par une élève à Muret : le procureur temporise et apporte de nouvelles précisions

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Après la mise en examen d'une adolescente de 16 ans qui a insulté une enseignante à Muret, le procureur de Toulouse a apporté de nouvelles précisions ce jeudi 22 octobre. La prof d'histoire-géographie a été prise à partie de manière virulente après un débat autour du voile.

En tout sept élèves ont pris à partie l'enseignante
En tout sept élèves ont pris à partie l'enseignante © Radio France - Claire Leys

Après la mise en examen d'une élève de 16 ans du lycée Pierre d'Aragon à Muret, le procureur de Toulouse en charge du dossier temporise. Cette élève en première année de CAP a violemment insulté une professeured'histoire-géographie, à l'issue d'un cours d'enseignement civique et moral qui proposait un débat autour du voile. L'enseignante, âgée d'une cinquantaine d'années, qui travaille à Muret depuis peu de temps, a porté plainte. Une semaine après l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine ces insultes, virulentes, perçues comme une menace par l'enseignante, interpellent. Mais il ne s'agit pas de la même chose, et cet attentat n'a pas accéléré ou influencé la procédure dans ce dossier tient à préciser ce jeudi Dominique Alzeari, procureur de Toulouse.

Un contexte particulier reconnaît le procureur

"Nous avons une réponse systématique à ce type d'agissements qui prennent un tour encore plus sensible dans le contexte actuel. Mais ce sont des faits qui ont été commis avant cet attentat horrible de la semaine dernière" réagit Dominique Alzeari "Le contexte est là pour rappeler le caractère impératif d'un traitement vraiment vigilant et ferme, plus que jamais, de ces agissements" commente le procureur de Toulouse, qui apporte par ailleurs de nouvelles précisions concernant le déroulé des faits, le profil de l'adolescente mise en cause, et les sanctions prises contre certains de ses camarades.

Six autres élèves sanctionnés, à des degrés divers

Plusieurs élèves du lycée Pierre Aragon de Muret s'en sont pris à l'enseignante, à des degrés divers, après ce débat sur le voile. Dans un premier temps quatre élèves, deux filles et deux garçons, âgés de 15 à 17 ans, ont eu une discussion vive avec elle. Ils étaient tous les quatre en classe pendant le cours d'éducation civique en question. Ils se sont depuis excusés, et ne sont pas poursuivi en justice. En revanche, leur lycée professionnel devrait prendre des sanctions disciplinaires à leur encontre. 

Deux autres élèves, qui auraient eu une attitude menaçante vis-à-vis de l'enseignante, font l'objet d'une composition pénale : ils devront effectuer un stage de citoyenneté. Ils étaient poursuivis pour acte d'intimidation envers personne chargée de service public. 

L'adolescente de 16 ans qui est mise en examen pour outrage risque jusqu'à six mois d'emprisonnement. C'est une élève qualifiée de "difficile" par le procureur de Toulouse Dominique Alzeari. Elle s'était déjà fait remarquer pour des soucis disciplinaires au sein de son établissement. Elle va faire l'objet d'un suivi spécifique. L'adolescente a exprimé des regrets depuis les faits.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess