Faits divers – Justice

Profanation du cimetière juif de Sarre-Union : cinq mineurs en garde à vue

Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace lundi 16 février 2015 à 15:59

Sarre-Union profanation du cimetière juif / conf. de presse du Proc
Sarre-Union profanation du cimetière juif / conf. de presse du Proc © Radio France

L'enquête a très rapidement progressé. Moins de vingt-quatre heures après la découverte de la profanation du cimetière juif de Sarre-Union. Cinq jeunes ont été placés en garde à vue ce lundi. Ils n'ont pas d'antécédents judiciaires.

Le procureur de la République de Saverne, Philippe Vannier a annoncé ce lundi après-midi que cinq mineurs ont été placés en garde à vue pour "profanation de sépultures" et "dégradations commises en réunion". 

  Bas-Rhin: plus de 200 tombes profanées dans un cimetière juif

L'un d'eux âgé de 15 ans et demi s'est rendu ce lundi matin aux gendarmes. Il a mis en cause d'autres garçons. Tous sont mineurs. Ils ont entre 15 et 17 ans et ont été placés en garde à vue à 14h45 ce lundi. Ils sont originaires de Sarre-Union pour quatre d'entre eux, Lunéville pour le cinquième. Les faits auraient été commis jeudi 12 février dans l'après-midi.

Profanation du cimetière juif de Sarre-Union, en Alsace. - Maxppp
Profanation du cimetière juif de Sarre-Union, en Alsace. © Maxppp

Les auditions de ces jeunes sont en cours. Pour l'instant on ne connaît pas leurs motivations. Aucun n'a d'antécédents judiciaires , ni de convictions idéologiques qui pourraient expliquer leur comportement a précisé le procureur. Ces cinq jeunes encourent jusqu'à sept ans d'emprisonnement. 

  Condamnation unanime après la profanation à Sarre-Union

Au total, 250 tombes ont été profanées sur les 400 que comptent le cimetière juif de Sarre-Union. C'est la profanation la plus importante en France depuis celle de Carpentras, il y a 25 ans. François Hollande doit se rendre sur place demain mardi en fin de matinée.

Profanation du cimetière juif de Sarre-Union - Radio France
Profanation du cimetière juif de Sarre-Union © Radio France - Olivier Vogel