Faits divers – Justice

Profanation : plus de 300 personnes au rassemblement à Rive-de-Gier, "pour que les choses changent"

Par Mahauld Granier, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 14 mars 2016 à 20:22

Un moment de silence a été observé devant le monument aux morts
Un moment de silence a été observé devant le monument aux morts © Radio France - Mahauld GRANIER

Après les profanations qui ont eu lieu sur un monument aux morts ce week-end à Rive-de-Gier, le maire a appelé au rassemblement ce lundi à 18h30. Les élus et les habitants sont venus en nombre soutenir le maire et dénoncer ces actes. Une gerbe de fleurs a été déposée sur le monument.

Autour du maire de Rive-de-Gier, Jean-Claude Charvin, les élus et les habitants étaient venus nombreux et réaffirmer les valeur de la République. Les associations d'anciens combattants étaient également présentes. Les inscriptions sur le monument aux morts et sur les bâtiments voisins ont été effacées.

Plus de trois cent personnes étaient réunies devant le monument aux morts. Après un discours du maire de la commune, une gerbe de fleurs a été déposée symboliquement devant la stèle remie en état. Tous ensemble, citoyens et élus ont entonné la Marseillaise a capella. Ces dégradations ont choqué les Ripagériens, venus ce lundi soir montrer leur colère face à ces actes. Pour beaucoup de citoyens présents, il s'agit d'un problème de délinquance. Les citoyens s'étonnent que la municipalité et l'État ne soient pas en mesure de gérer cette situation.

Medhi, secrétaire général de l'AMEA, était présent. Il était indigné, en tant que citoyen français, et se défendait de tout amalgame possible

Medhi, représentant de l'AMEA, une association musulmane

Le monument a été remis en état  - Radio France
Le monument a été remis en état © Radio France - Mahauld GRANIER

Les habitants font part leur colère

Dans la voix des habitants présents au rassemblement se faisait sentir beaucoup de lassitude. Pour certains, c'est l'impunité des jeunes délinquants qui pose problème, pour d'autres, la fermeture du commissariat à Rive-de-Gier. Les causes évoquées pour expliquer ces actes de profanation sont nombreuses mais ce soir les élus de tous les partis, du Front de Gauche au Front National étaient présents pour condamner ensemble ces actes "inqualifiables et intolérables" (Jean-Claude Charvin).

Un seul mot d'ordre : "ça suffit". Mais les avis divergent quand il s'agit de savoir comment mettre un terme à ces comportements. Il y a moins d'un an, des profanations du même type avaient eu lieu à Rive-de-Gier. Le maire de la ville a appelé à être "tous unis pour que les choses changent", et a demandé à l'État de lui venir en aide.

Reportage avec les habitants présents après le rassemblement devant le monument aux morts.

Les habitants expriment leur colère

Des profanations faisant l'apologie du terrorisme

Dans la nuit de vendredi à samedi, le monument au mort de la place Valluy a été profané. C'est avec de l'huile de vidange que les responsables ont dégradé le monument. La salle des fêtes et l'agence de SOS maintien à domicile ont également été endommagées.

Pour le maire de la ville, Jean-Claude Charvin, les responsables sont bien connus des services de police. Selon lui, ce sont des jeunes "qui essaient de pourrir le centre ville". Ils auraient fait l'objet de nombreux contrôles et d'interpellations ces derniers temps. L'inscription du nom d'un policier, souvent confronté à eux, ne fait pas de doute pour le maire : ce sont ces jeunes qui le menacent. La tension était grandissante entre les policiers et ce groupe de jeunes.

Pour Stéphanie, Ripagérienne, mère et engagée politiquement, ces actes sont la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Pour elle, il faut faire preuve de moins de laxisme et réagir.

Stéphanie est une habitante excédée.