Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Attentat de Conflans : émotion et révolte dans la Marne et les Ardennes

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Après l'attentat terroriste perpétré à l'encontre d'un enseignant dans les Yvelines vendredi soir, les réactions politiques se multiplient dans la Marne et les Ardennes, entre émotion et révolte.

Hommage des parents et élèves devant le collège de l'enseignant tué vendredi soir à Conflans Sainte-Honorine (Yvelines)
Hommage des parents et élèves devant le collège de l'enseignant tué vendredi soir à Conflans Sainte-Honorine (Yvelines) © Maxppp - YOAN VALAT/EPA/Newscom/MaxPPP

"Ce n’était pas juste un prof! Il s’appelait Samuel Paty", écrit sur Twitter la Fédération des Conseils de Parents d'Élèves de la Marne (FCPE), au-lendemain de l'attaque terroriste survenue à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines, dans laquelle un enseignant d'histoire-géographie, âgé de 47 ans a été décapité

"L’ennemi islamiste est toujours là, ce virus tue"

Dès vendredi soir, les maires (LR) de Reims et de Charleville-Mézières ont rendu hommage à cet enseignant "assassiné pour avoir enseigné la liberté d'expression", écrit Arnaud Robinet. Boris Ravignon se dit "révolté" par cette attaque.

"Nous ne devons plus tolérer cela !"

Le président (LR) de la région Grand Est, Jean Rottner évoque de son côté la "détermination lâche" et se dit "profondément choqué par cet assassinat ignoble."

"La liberté d'expression devra toujours l’emporter"

Réactions aussi des députés marnais et ardennais. Éric Girardin, député (LREM) de la Marne, s'interroge, toujours sur Twitter : "Comment comprendre, qu’en France, en 2020, certains puissent encore détruire une vie au nom du savoir et de la transmission des connaissances ?"

"La République est attaquée, la France devra être à la hauteur dans les prochains jours", écrit Pierre Cordier, député (LR) des Ardennes.

Deux rassemblements sont prévus dimanche à 15h, l'un à Charleville-Mézières entre la direction académique et la préfecture, l'autre à Reims sur la place d'Erlon.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess