Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Professeur tué dans les Yvelines : plusieurs centaines de personnes à l'hommage organisé au Mans

-
Par , France Bleu Maine

Ce samedi, à l'appel de plusieurs syndicats de l'enseignement, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant la préfecture du Mans pour rendre hommage à l'enseignant tué dans les Yvelines vendredi 16 octobre.

Environ 600 personnes se sont rassemblées samedi 17 octobre devant la préfecture du Mans, pour rendre hommage au professeur tué dans les Yvelines.
Environ 600 personnes se sont rassemblées samedi 17 octobre devant la préfecture du Mans, pour rendre hommage au professeur tué dans les Yvelines. © Radio France - Marie Dorcet

Pas de fleurs, pas de banderoles... Le rassemblement a été organisé en moins d'une journée, mais ils sont plusieurs centaines à avoir répondu présents ce samedi devant la préfecture du Mans, en hommage au professeur tué dans les Yvelines vendredi 16 octobre. L'appel a été lancé par plusieurs syndicats. Enseignants, élus et anonymes se sont rassemblés pendant une heure environ, après avoir observé une minute de silence. 

"Ce professeur, c'est nous" 

Un seul texte a été lu par la FSU, soutenu par plusieurs autre syndicats et la Ligue des droits de l'homme. Avec un leitmotiv : "ce professeur, c'est nous". Une phrase qui résonne chez les enseignants présents. "Au-delà de la personne qui a été touchée atrocement, c'est aussi toute une fonction et ce qu'elle représente qui a été touchée" explique Anne, des larmes dans la voix. Personnels de l'éducation nationale ou non, les personnes présentes partagent ce sentiment. En plus du soutien à la victime et sa famille, elles se sont réunies pour militer pour la liberté d'expression, et se montrer solidaires. 

"On a l'impression d'être attaqués dans quelque chose d'important" - Romain, futur professeur d'histoire-géographie

Sentiment de peur 

Après le drame de Conglans-Sainte-Honorine, plusieurs membres de l'Education Nationale témoignent d'une peur nouvelle qui s'est emparée d'eux depuis vendredi soir. "Ça fait bientôt quinze ans que je travaille à l'éducation nationale, et je n'avais pas ce sentiment-là, même dans les quartiers difficiles. Là, ça devient vraiment bizarre cette ambiance qu'il y a partout" témoigne Isabelle. Beaucoup attendent du soutien de la part de Jean-Michel Blanquer, leur Ministre de tutelle. 

Après ce rassemblement hommage, les syndicats prévoient d'autres actions pour aller "au-delà de l'émotion qui nous submerge aujourd'hui" et mener une "réflexion approfondie". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess