Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Projet d'attaque aux cocktails molotov à Toulon : deux nouvelles gardes à vue

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Le commanditaire présumé d'un projet d'attaque aux cocktails molotovs du port de Brégaillon entre Toulon et la Seyne-sur-Mer a été placé une nouvelle fois en garde à vue ce lundi à Toulon. Son complice, qui a transporté le sac contenant le matériel, est, lui aussi, de nouveau en garde à vue.

Voiture de police (illustration)
Voiture de police (illustration) © Radio France - Hervé Sallafranque

L'affaire du projet d'attaque aux cocktails molotovs d'un site toulonnais a rebondi ce lundi avec le placement, une nouvelle fois, en garde à vue du commanditaire présumé et du porteur de sac contenant le matériel nécessaire à l'attaque. Le commanditaire, un Toulonnais de 50 ans a pris contact avec un jeune "gilet jaune" il y a une dizaine de jours. Il lui a demandé de remettre le sac à un groupe "d'antifa" présents le lendemain à la traditionnelle manifestation du mouvement des "gilets jaunes" à Toulon. Le jeune homme, qui se dit membre du groupe de la marche citoyenne, indique ne pas connaître l'identité du donneur d'ordre, mais déclare que ce dernier fréquente la mouvance "antifa".

Objectif visé : le port de Brégaillon

Le matériel nécessaire à l'attaque, des bouteilles en verre, des chiffons et de l'essence, devait servir à attaquer le Port de Brégaillon, afin d'en "découdre avec les dockers", indique une source proche du dossier. En effet, les dockers ont manifesté leur hostilité contre le mouvement des "gilets jaunes" lorsque des manifestants ont bloqué pendant plusieurs jours l'entrée du Port de Brégaillon, au début du mouvement. Mais finalement, le projet a été avorté, et le jeune porteur du sac n'a pas pu le remettre aux destinataires initiaux. Il s'en est alors débarrassé auprès d'un autre "gilet jaune", qui lui-même est venu le remettre aux autorités.

"On est dans l'activisme de manifestants" indique un connaisseur du dossier. Le profil du commanditaire présumé est néanmoins particulier car il oscille entre l'ultra gauche, et l'ultra droite. Cet homme, condamné en 1997 en Italie dans un dossier de stupéfiants et d'armes, disposait en effet chez lui de photos de Marine Le Pen.

L'enquête se poursuit et les deux hommes devraient passer la nuit en garde à vue, après une première garde à vue en fin de semaine dernière.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess