Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Projet d'attentat contre des musulmans : arrestation d'une femme en Creuse

lundi 23 juillet 2018 à 17:26 Par Maxime Tellier et Fabien Arnet, France Bleu Creuse, France Bleu Limousin et France Bleu

Les policiers ont arrêté une femme à Saint-Pardoux-Morterolles (Creuse) ce lundi matin dans le cadre d'une enquête sur des projets d'attaque contre des musulmans.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Alexis Sciard

Creuse, France

La police a débarqué à 6 heures lundi matin dans l'un des hameaux de cette petite commune de 200 habitants. Des voisins évoquent l'arrivée de trois voitures au lieu-dit Augerolles où des agents de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ont arrêté et emmené Sandrine F. "Elle venait d'arriver dans la résidence secondaire qu'elle possède à Saint-Pardoux depuis 20 ans et où elle vient chaque année en juillet", précise un adjoint au maire, qui évoque une femme gentille et âgée d'une cinquantaine d'années, originaire de région parisienne.

Soupçonnée d'appartenir à un groupuscule de l'ultra-droite

Une personne a priori sans histoire mais que la police soupçonne d'appartenir à un groupuscule de l'ultra droite. "AFO", pour "Action des forces opérationnelles", est suspectée d'avoir préparé des attaques contre des cibles liées à l'Islam. D'après Le Parisien, ces activistes prévoyaient d'empoisonner de la nourriture halal dans des supermarchés fréquentés par des musulmans et de s'en prendre à des imams radicaux ou à des détenus condamnés pour terrorisme.

Ce lundi matin, deux autres personnes, un homme et une femme, ont été arrêtées dans les Hauts-de-Seine. Dix personnes, également soupçonnées d'appartenir à ce groupe, avaient déjà été interpellées fin juin dans plusieurs départements et mises en examen. Au cours de perquisitions, 36 armes à feu et des milliers de munitions avaient été retrouvées, y compris des éléments entrant dans la fabrication d'explosif de type TATP.

Le 13 avril dernier, la section antiterroriste du parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire pour association de malfaiteurs terroriste criminelle.