Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Prostituées, drogues et non respect du couvre-feu : les gérants d'un karaoké interpellés à Aubervilliers

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Deux hommes et une femme ont été interpellés et mis en examen, au début du mois, après la saisie de drogues et la présence de prostituées signalées dans le karaoké clandestin qu'ils gèrent à Aubervilliers en Seine-Saint-Denis.

Le micro du Karaoké
Le micro du Karaoké © Radio France - Alban Forlot

Apparemment, les clients ne faisaient pas que chanter dans ce karaoké clandestin, situé au nord d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). D'après nos informations, une opération de police a été menée, le 5 juillet dernier, dans cet établissement.

Ectasy, cocaïne et prostituées

Les enquêteurs l'avaient placé sous surveillance depuis plusieurs semaines. Vu de l'extérieur, rien n'indique qu'il s'agit d'un karaoké, "il n'y avait rien affiché sur la vitrine pour le deviner", assure une source proche du dossier. Pourtant, l'endroit a ses habitués, une clientèle fidèle, semble-t-il.

Le 5 juillet, vers 2 heures du matin, les policiers entrent dans l'établissement où sont encore présents une quarantaine de clients, "principalement d'origine asiatique", précise la même source. Plusieurs femmes soupçonnées d'être des prostituées sont également sur place, "au moins six ou sept". "Elles étaient là quasiment tous les soirs". Enfin, différentes drogues sont saisies sur place : 480 grammes de kétamine, 4 grammes de cocaïne et une centaine de pilules d'ecstasy. Une somme de 10.000 euros en liquide est également saisie. 

Pendant leur surveillance, les enquêteurs ont noté que le karaoké était resté ouvert le soir pendant les périodes de couvre-feu, instauré par le gouvernement pour lutter contre la pandémie de Covid-19. 

Trois personnes mises en examen 

Un homme et une femme, les deux co-gérants, sont interpellés sur place, ainsi que l'agent de sécurité, la serveuse et une prostituée. Un autre homme, présenté comme le "gérant de paille" (sur le papier) du karaoké, est également arrêté. Ils sont tous placés en garde à vue. "Tout le monde a reconnu les faits, mais en les minimisant", indique la source.

De son côté, le parquet de Bobigny confirme l'interpellation de trois personnes "sur commission rogatoire". Le gérant de paille et les deux autres co-gérants ont été mis en examen, le 8 juillet, pour "détention, offre ou cession, transport, acquisition de stupéfiants", "participation à une association de malfaiteurs", "proxénétisme aggravé et/ou tenue ou financement d'un établissement de prostitution". 

D'après nos informations, la femme, en situation irrégulière, a été placée en détention provisoire. En revanche, les deux hommes sont ressortis libres, mais ils sont placés sous contrôle judiciaire. L'établissement reste fermé depuis cette opération de police. Une fermeture administrative permanente est envisagée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess