Faits divers – Justice

Deux jeunes filles qui croyaient devenir escort girls tombent dans les filets d'un réseau de proxénétisme à Montpellier

Par Guillaume Roulland, France Bleu Hérault lundi 16 octobre 2017 à 21:36

Les deux jeunes filles avaient diffusé de petites annonces sur internet avant d'être contactées par le chef du réseau
Les deux jeunes filles avaient diffusé de petites annonces sur internet avant d'être contactées par le chef du réseau © Radio France - Guillaume Roulland

Les policiers du SRPJ de Montpellier ont démantelé, avant qu'il ne prenne plus d'ampleur, un réseau de proxénétisme qui commençait à s'organiser à Montpellier. Deux jeunes filles qui croyaient naïvement devenir escort girls se sont vite fait piégées. Deux hommes ont été incarcérés

Mardi 9 octobre 2017, la réceptionniste d'un hôtel montpelliérain appelle la police pour signaler une agitation inhabituelle dans deux suites de l'établissement. En arrivant sur les lieux, la police découvre deux jeunes filles de 16 et 21 ans qui viennent chacune d'être violée par deux hommes présents sur place. L'un d'eux est âgé de 49 ans. Il est déjà défavorablement connu de la justice pour des faits d'escroquerie. L'autre, âgé de 55 ans, est manifestement de passage dans la région.

Les policiers comprennent vite qu'ils viennent de mettre la main sur un réseau de proxénétisme qui commençait tout juste à s’organiser. 
Le dossier est aussitôt transmis au SRPJ de Montpellier qui procède à deux autres arrestations : celle d'une jeune femme de 26 ans, qui servait d'appât pour les victimes, et celle d'un troisième homme qui jouait lui le rôle de chauffeur.

Le chef de la bande repérait sur Internet des annonces de jeunes femmes qui proposaient leurs charmes. Les deux victimes avaient donc accepté de venir à Montpellier, avec pour promesse de devenir escort girls et d'arrondir ainsi leurs fins de mois. L’une, âgée de 21 ans, venait de région parisienne.
 L’autre, âgée de 16 ans seulement, de la région bordelaise.

En arrivant à Montpellier, les deux jeunes femmes se sont donc retrouvées parquées dans deux suites d’un hôtel de standing de la ville, et violées.

Les deux agresseurs ont été mis en examen pour proxénétisme aggravé et viol, puis incarcérés. La jeune femme qui servait de complice a été mise en examen pour proxénétisme aggravé et placée sous contrôle judiciaire. Le "chauffeur" a pour sa part été placé sous le régime de témoin assisté et laissé lui aussi en liberté.

Les enquêteurs du SRPJ ont retrouvé sur place des éléments permettant de penser que, si ils n’étaient pas intervenu, 5 autres jeunes femmes allaient prochainement tomber dans les filets de ce réseau naissant.

Christophe Barret, le procureur de la république de Montpellier

Jean Pierre Fougereau, directeur du SRPJ de Montpellier

Un réseau démantelé dès sa naissance et qui aurait pu faire d'autres victimes