Faits divers – Justice

Proxénétisme hôtelier à Pau : le témoignage accablant des femmes de ménages

Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn mardi 8 avril 2014 à 15:00

L'hôtel "Première classe" de Lons.
L'hôtel "Première classe" de Lons. © Cap. Google S.V.

Elles étaient aux premières loges de ce qui se passait dans l’hôtel "Première classe" de Lons. Il y a un peu moins d'un an, le patron, a été mis en examen pour proxénétisme hôtelier. Il louait des chambres à des filles pour des sessions d'une semaine, sous la protection de proxénètes.

Appelons les Ludivine, Denise et Virginie. Elles veulent garder l'anonymat. Parce qu'elles craignent encore des représailles. Elles faisaient les chambres de cet hôtel première classe de Lons, et donc elles ont été les témoins d'une activité de prostitution "encadrée" par des hommes. Selon elles, le patron de l'hôtel, mis en examen il y a un an, ne pouvait pas ignorer ce qui se passait dans son établissement.

"Les autres clients nous ont fait la remarque sur ces filles qui se balladent en lingerie." — Virginie

Pour Virginie, ce qui se passait dans cet hôtel était une évidence

Les trois anciennes femmes de ménage de l'hôtel veulent se constituer partie civile dans cette affaire, parce qu'elles se sentent elles aussi victimes.

"On a été prises certaines fois pour des prostitués" — Ludivine

Ludivine et Denise, entre le pitié pour les filles, et la peur pour elles mêmes

Partager sur :