Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Racisme lors du match PSG - Basaksehir : la ministre des Sports félicite les joueurs qui ont quitté la pelouse

-
Par , France Bleu, France Bleu Paris

La ministre des Sports Roxana Maracineanu se dit "fière" des joueurs du PSG, qui ont décidé de quitter la pelouse du Parc des Princes ce mardi soir pour soutenir l'équipe d'Istanbul, après des accusations de racisme à l'encontre de l'un de ses joueurs, de la part d'un arbitre.

Les joueurs des deux équipes ont décidé de rentrer au vestiaire.
Les joueurs des deux équipes ont décidé de rentrer au vestiaire. © Maxppp - IAN LANGSDON

"C'est un signal fort que les joueurs ont lancé" en quittant la pelouse du Parc des Princes, a salué la ministre des Sports Roxana Maracineanu ce mercredi sur franceinfo après les incidents qui ont eu lieu ce mardi soir lors du match PSG-Basaksehir en Ligue des champions. 

L'équipe stambouliote se plaint d'avoir été victime d'insultes racistes de la part du quatrième arbitre. Le match a été interrompu après à la 23e minute de jeu. Après plusieurs minutes de discussion au bord du terrain, les joueurs du Basaksehir, accompagnés des joueurs du PSG, ont décidé de rentrer au vestiaire.

Quand j'ai vu l'image des joueurs sortir tous ensemble du terrain pour se rebeller et dire non à ce qui venait de se passer, j'ai été fière

"Quand j'ai vu l'image des joueurs sortir tous ensemble du terrain pour se rebeller et dire non à ce qui venait de se passer, j'ai été fière", salue la ministre. "Le fait que tout le monde ait réagi, que ce soit les joueurs de l'équipe concernée, mais aussi les joueurs de l'équipe en face, je crois que c'est vraiment inédit et c'est un signal fort que les joueurs ont lancé, y compris aux instances du football."

"Désigner quelqu'un, montrer quelqu'un par sa couleur, c'est inacceptable en France, c'est inexcusable, a insisté la ministre des Sports. Il faut réagir de cette manière-là (...) Que cette vitrine qu'est le football puisse parler des valeurs de notre République, c'est très fort", a-t-elle ajouté.

Cela ne suffit pas de mettre des banderoles avec des messages

"On reproche souvent aux joueurs de ne pas réagir. Mais quand ils réagissent, quand ils prennent des positions politiques, on leur dit : non, vous êtes des sportifs, contentez-vous de jouer au football. Moi, ça a toujours été mon combat de dire qu'il faut réagir. Cela ne suffit pas de mettre des banderoles avec des messages", estime Roxana Maracineanu.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess