Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Publicité sur les moteurs de recherche : Google condamné à payer 150 millions d'euros d'amende en France

-
Par , France Bleu

Le géant du numérique Google a été condamné à payer 150 millions d'euros d'amende par l'Autorité française de la concurrence pour abus de position dominante sur le marché de la publicité a annoncé l'institution ce vendredi 20 décembre. L'entreprise américaine va faire appel.

L'Autorité de la concurrence a infligé vendredi 20 décembre 150 millions d'euros d'amende à Google pour un abus de position dominante sur le marché de la publicité liées aux recherches
L'Autorité de la concurrence a infligé vendredi 20 décembre 150 millions d'euros d'amende à Google pour un abus de position dominante sur le marché de la publicité liées aux recherches © Maxppp - WALLACE WOON

150 millions d’euros. Le montant de l'amende infligée par l'Autorité française de la concurrence à Google pour abus de position dominante sur le marché de la publicité est "la troisième sanction" la plus importante jamais prononcée pour ce type de faits, a précisé dans une conférence de presse Isabelle De Silva, la présidente de l'Autorité, ce vendredi.

L’institution qui n'avait encore jamais sanctionné le géant américain, a également enjoint Google à "clarifier les règles de fonctionnement de sa plateforme publicitaire Google Ads" et "les procédures de suspension des comptes" de certains annonceurs. "Quand on a de grands pouvoirs, on a de grandes responsabilités", a déclaré Mme De Silva selon l'AFP. "Il est parfaitement légitime qu'un opérateur comme Google ait des règles" d'accès à son service de publicité liées aux recherches "mais il faut que ces règles soient claires (...), qu'elles ne soient pas à la tête du client" ou appliquées "de façon erratique", a-t-elle ajouté. 

"La position dominante de Google est extraordinaire" sur le marché de la publicité liée aux moteurs de recherche, a-t-elle souligné. "On estime cette part de marché entre 90 et 100%, certains estiment qu'elle est plus proche de 95% que de 90%", a-t-elle ajouté.

"Google devra présenter dans les deux mois un rapport détaillant les mesures et procédures qu'elle compte mettre en oeuvre pour se conformer aux injonctions", a précisé l'Autorité. L'entreprise américaine a annoncé son intention de faire appel. En mai 2018, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil)  avait déjà sanctionné Google à hauteur de 50 millions d'euros pour des manquements aux obligations de transparence et d'information des utilisateurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu