Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Puy-de-Dôme : une évasion et des questions autour des permissions de sortie

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu
Auzat-la-Combelle, France

Autorisé à assister à des funérailles, le détenu a réussi à fausser compagnie à son escorte mercredi après-midi dans l'arrondissement d'Issoire. Selon nos informations, le fugitif qui purge une peine de prison pour violences à Riom, a profité d'une pause pipi pour se volatiliser.

De gros moyens de recherches déployés pour retrouver le fugitif
De gros moyens de recherches déployés pour retrouver le fugitif © Maxppp - Jean-Pierre Balfin

L'homme en fuite est un Clermontois âgé de 35 ans. Il purge une peine de deux ans et demi de prison pour avoir tiré sur une voiture l'été dernier, en marge d'un tournoi de pétanque à Arlanc dans le Puy-de-Dôme. Le fugitif était incarcéré au centre pénitentiaire de Riom. Il a obtenu une autorisation de sortie pour assister à des obsèques mercredi après-midi à Auzat - La Combelle (selon une information révélée par le journal La Montagne). Le détenu est arrivé dans le cimetière escorté par trois agents des services pénitentiaires. Habillés en tenue civile et sans armes comme c'est la règle. Pour assister aux obsèques sans attirer l'attention, ses menottes lui ont été retirées. Selon nos informations, le délinquant a prétexté une envie pressante pour aller aux toilettes. Il s'est volatilisé et demeurait introuvable jeudi soir.

Recherches dans l'entourage familial

D'importants mJoint jeudi matin, le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Eric Maillaud, indique que les recherches se concentrent autour de l'entourage familial et amical du fugitif. "Ce n'est pas la première fois qu'un détenu profite d'une autorisation de sortie pour se faire la belle". On se souvient notamment que Jason Lopez, l'homme qui avait kidnappé son fils Vicente en mars dernier et provoqué le déclenchement de l'alerte enlèvement, avait profité d'une sortie vélo organisée par l'établissement pénitentiaire de Riom pour se faire la belle quatre mois plus tôt.

Trois degrés d'escorte

Il faut savoir qu'une permission de sortie est accordée uniquement par un juge d'application des peines. Il existe trois degrés d'escorte en fonction du profil et du pedigree du détenu. Les personnels pénitentiaires donnent leur avis mais il n'est que consultatif. Pour les cas les moins "problématiques", un accompagnement basique (avec trois agents) est décidé. Mais l'escorte peut s'accompagner de l'utilisation de moyens matériels de contraintes (menottes ou chaines d'entrave), voire de renforts de forces de l'ordre (police ou gendarmerie) pour les détenus les plus dangereux. "Lorsqu'on sort de nos établissements, ce n'est pas notre milieu" insiste Nicolas Machette, secrétaire SNP-FO au centre pénitentiaire de Riom. "On veut bien accepter ces missions extérieures, mais il faut des moyens humains pour encadrer plus efficacement ces sorties et des moyens matériels adaptés..." Entendez par là : les agents souhaitent être armés lors des escortes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess