Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Puy-de-Dôme : l'agresseur présumé du maire de Lussat déféré ce jeudi pour violences aggravées

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu
Lussat, Puy-de-Dôme, France

Le trentenaire soupçonné d'avoir frappé le maire de Lussat doit être mis examen ce jeudi, avant sa comparution immédiate devant le tribunal de Clermont-Ferrand ce vendredi. Ce chauffard a déjà été condamné pour des infractions au code de la route, dont une pour "mise en danger de la vie d'autrui".

Le palais de justice de Clermont-Ferrand
Le palais de justice de Clermont-Ferrand © Radio France - Olivier Vidal

L'agresseur présumé du maire de Lussat dans le Puy-de-Dôme doit être déféré ce jeudi en fin de matinée en vue d'une mise en examen pour "violences aggravées". Le procureur indique qu'il fera l'objet d'une comparution immédiate ce vendredi devant le tribunal de Clermont-Ferrand. Le juge des libertés devra ensuite trancher sur son placement en détention provisoire.

Ce trentenaire est poursuivi pour avoir frappé Christian Arveuf à coups de poing et de pied ce lundi matin dans la commune de Lussat.  L'automobiliste zélé lui avait grillé une priorité, le maire lui a donc fait des appels de phare pour lui signifier sa vitesse excessive, dans une zone limitée à 30 km/h à proximité de l'école communale.

En guise de réponse, Christian Arveuf a reçu plusieurs coups de poings à la tête et a été frappé à terre au niveau du thorax. Des riverains et un automobiliste sont intervenus pour venir secourir le maire mais le chauffard avait pris la fuite.Interpellé le lendemain matin à son domicile de Loubeyrat, il a été placé en garde à vue pour 48 heures à la gendarmerie de Pont-du-Château.

Déjà condamné pour "mise en danger de la vie d'autrui" 

Selon le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Eric Maillaud, le chauffard violent âgé de 33 ans a déjà été condamné à deux reprises pour des infractions au code de la route, dont une pour "mise en danger de la vie d'autrui". Il conduisait en plus sous l'emprise de stupéfiant.

Lors de sa garde à vue le trentenaire, décrit comme très bien intégré, aurait indiqué aux gendarmes qu'il ne savait pas que la victime était le maire de la commune, ce qui ne change strictement rien à la gravité de ses actes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu