Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Solignat (Puy-de-Dôme) : l'éleveur de volailles mis en cause par L214 se défend de toute maltraitance

L'éleveur de poulets auvergnat mis en cause dans une vidéo publiée par l'association de la cause animale L214 a tenu à apporter des précisions concernant son exploitation. Il se défend de toute maltraitance et a porté plainte pour effraction.

Philippe Mallet dans son exploitation de poulets à Solignat (Puy-de-Dôme)
Philippe Mallet dans son exploitation de poulets à Solignat (Puy-de-Dôme) © Radio France - Claudie Hamon

Solignat, Puy-de-Dôme, France

Face au battage médiatique provoqué par la diffusion d'une vidéo réalisée au mois d'avril et montrant les conditions d'élevage intensif de 50.000 poulets dans deux bâtiments puydômois au sud-ouest d'Issoire, l'éleveur mis en cause a finalement tenu à donner son point de vue lors d'un point presse organisé sur son exploitation à Solignat, le GAEC de La Chera. Alerté par notre rédaction, l'éleveur a décidé de porter plainte pour effraction. Des gendarmes étaient d'ailleurs présents sur l'exploitation comme a pu le constater notre journaliste. 

Philippe Mallet, n'a pas souhaité répondre à nos questions il a préféré lire un communiqué de presse : "Je comprends que le montage de ces images soit choquant et suscite de l'émotion. Nous faisons ce métier depuis 26 ans. C'est un métier que nous aimons. Je passe plus de 10 heures par jour sur mon exploitation et je peux vous assurer que le bon traitement de mes animaux est au cœur de mes préoccupations"

L'éleveur puydômois précise que son exploitation n'a fait l'objet d'aucune semonce des autorités : "Mon élevage est régulièrement contrôlé par les services de l'État du Puy-du-Dôme, le dernier contrôle a été fait le 10 janvier 2018 et les résultats étaient parfaitement conformes. Ce n'est pas parce que deux poulets malades se battent que je maltraite mon élevage." 

Philippe Mallet dénonce la méthode de L214, nuisible à son métier. "Je suis éleveur depuis 26 ans et je fais mon métier le mieux possible et avec passion ;  je n'ai aucun intérêt à maltraiter mes animaux. Des opérations aussi violentes que celles de L214 peuvent nous faire beaucoup de mal et ruiner notre vie d'éleveur déjà très difficile . Encore une fois,  je respecte le cahier des charges de ce mode d'élevage. Mes poulets n'ont pas d'hormone, ils mangent des céréales mélangées selon les normes françaises qui sont parmi les plus strictes du monde".  

L'intégralité du communiqué à écouter ici

Philippe Mallet l'éleveur mis en cause par L214 répond dans un communiqué

Ce fils d'agriculteur ne s'excuse de rien. Son Gaec va d'ailleurs s'agrandir. Un autre hangar d'élevage est prévu. Cette fois, ce sera du poulet label rouge d'Auvergne. 4.000 volatiles qui verront le jour. 

Le Gaec de La Chera à Solignat - Radio France
Le Gaec de La Chera à Solignat © Radio France - Claudie Hamon

On est assez loin de l'image idyllique du poulet d'Auvergne - un membre de L214

Selon L214, cet élevage est associé à Axereal, société coopérative agricole, poids lourd de l’agroalimentaire. Dans ce genre d'élevage, les poulets sont sélectionnés génétiquement pour grossir très vite. Ils grandissent sur la même litière, là où la poussière et les excréments s’accumulent. L'ammoniac et le CO2, qui s’en dégagent, provoquent de graves problèmes de santé. Des poulets morts non ramassés se décomposent dans la litière au milieu des vivants.

Les bâtiments où sont élévés les poulets de Philippe Mallet à Solignat  - Radio France
Les bâtiments où sont élévés les poulets de Philippe Mallet à Solignat © Radio France - Claudie Hamon

Depuis ses débuts en 2008, l'association a rendu publiques plus de 50 enquêtes révélant les conditions d'élevage, de transport et d'abattage des animaux. Des vidéos chocs qui ont un impact certain : "On assiste à un changement de comportements des consommateurs, il est lent mais il existe. C'est ce levier qui nous permet de lutter efficacement contre ces conditions d'élevage" conclut Sébastien Arsac, le directeur d'enquêtes à l'association L214.

Choix de la station

France Bleu