Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand : le leader de la CGT Puy-de-Dôme relaxé

lundi 5 novembre 2018 à 12:45 - Mis à jour le lundi 5 novembre 2018 à 16:42 Par Eric Le Bihan et Olivier Vidal, France Bleu Pays d'Auvergne

300 adhérents syndicaux de la CGT, mais aussi de Force Ouvrière, venus de toute la France, étaient rassemblés depuis la mi-journée devant le palais de justice à Clermont-Ferrand pour soutenir Julien Pauliac, accusé d'avoir organisé une manifestation "illégale" en juillet 2017 au péage de Gerzat.

Rassemblement solidaire de 300 adhérents de la CGT et de FO pour soutenir Julien Pauliac
Rassemblement solidaire de 300 adhérents de la CGT et de FO pour soutenir Julien Pauliac © Radio France - Olivier Vidal

Clermont-Ferrand, Puy-de-Dôme, France

Après une heure d'audience et de délibéré, le tribunal a rendu son jugement. Il a relaxé le leader syndical puydômois qui était poursuivi après l'organisation d'une manifestation en juillet 2017.  

Le secrétaire général de l'Union Départemental CGT du Puy-de-Dôme était convoqué ce lundi à 14 heures devant le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand. Julien Pauliac est poursuivi pour avoir organisé une manifestation sur la voie publique ayant été interdite dans les conditions fixées par la loi. 

C'était une manifestation intersyndicale, on a déclaré la manifestation comme d'habitude avec un mail adressé à la préfecture" Julien Pauliac à la barre

Le 8 juillet 2017, en plein mouvement social contre les ordonnances, il avait distribué des tracts avec une quarantaine de militants au péage de Gerzat. Une manifestation "déclarée en Préfecture et qui s'était déroulée en présence des forces de l'ordre", selon le syndicaliste.  Il n'y avait pas eu de dégradations, juste des barrières qui avaient été maintenues levées pendant trois heures, "maintenues levées par l'exploitant" selon le syndicaliste. 

Mais selon la société d'autoroute APRR, ce 8 juillet 2017, entre 8h et 11h, 4374 véhicules ont passé la barrière de péage gratuitement. La société, plaignante dans cette affaire mais non représentée à l'audience, réclamait un manque à gagner de 40 000 euros. "Il n'y a pas eu d'opération péage gratuit ce jour-là, APRR veut juste récupérer de l'argent (indemnités) net d'impôts" explique Frédéric Duplessis, l'avocat de leader syndical.

Julien Pauliac comparait pour organisation illégale de manifestation sur la voie publique - Radio France
Julien Pauliac comparait pour organisation illégale de manifestation sur la voie publique © Radio France - Olivier Vidal

Des délégations CGT venues de toute la France se sont d'abord retrouvées à 9 heures ce lundi devant l'AIA de Clermont-Ferrand, établissement où travaille Julien Pauliac. "La répression syndicale est un des moyens patronaux et politiques privilégiés pour freiner le développement du syndicalisme et créer la peur de s’engager, de résister et de lutter", fustige la CGT. Un mouvement solidaire suivi par des adhérents de Force Ouvrière, de la FSU, Solidaires et de l'UNEF.