Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Puy-de-Dôme : la gendarmerie finalement maintenue à Saint-Dier-d'Auvergne

lundi 25 juin 2018 à 13:05 Par Eric Le Bihan, France Bleu Pays d'Auvergne

La mobilisation de la population et des élus locaux a fini par payer. La gendarmerie de Saint-Dier-d'Auvergne ne subira pas la réorganisation territoriale. La commune des monts du Livradois garde donc ses six militaires.

La gendarmerie de Saint-Dier-d'Auvergne
La gendarmerie de Saint-Dier-d'Auvergne © Radio France - Jean-Pierre Morel

Les gendarmes resteront à Saint-Dier-d'Auvergne dans les monts du Livradois. La brigade devait fermer dans le cadre de la réorganisation territoriale de la gendarmerie. La mobilisation des habitants et des élus du territoire n'aura donc pas été vaine. Une pétition avait été lancée pour conserver cette gendarmerie sur le territoire. De nombreuses communes voisines étaient potentiellement concernées par cette fermeture : Ceilloux, Domaize, Estandeuil, Fayet-le-Château, Saint-Flour l'Etang, Saint-Jeandes-Ollières, Trézioux et Tours-sur-Meymont. Une manifestation avait été organisée le 16 mai dernier. Les habitants et les commerçants avaient été invités à fermer leurs volets ou rideaux de fer une partie de la journée.

Le monde rural enfin entendu

Symbole de cette mobilisation et de l'enjeu fort pour Saint-Dier-d'Auvergne et ses environs, Nathalie Sessa avait mis sa démission dans la balance. Elle a donc obtenu gain de cause et a confié son soulagement à France Bleu Pays d'Auvergne : "C'est une très bonne nouvelle. Nous attendons la confirmation de la direction centrale de la gendarmerie. C'est un soulagement. Nous sommes ravis de pouvoir conserver nos six gendarmes sur notre territoire. C'est un signal très fort, car on a entendu la voix qui vient de nos campagnes. Enfin, on entend le monde rural, c'est une très bonne nouvelle pour nous".