Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Puy-de-Dôme : l'agresseur présumé du maire de Lussat a été interpellé à son domicile

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

Les gendarmes du Pont-du-Château ont confirmé ce mardi avoir interpellé l'auteur présumé de l'agression de Christian Arveuf. L'automobiliste lui avait asséné des coups de poing et de pied lundi matin après que le maire lui a signifié qu'il roulait trop vite dans le bourg de Lussat.

Le mairie de Lussat (Puy-de-Dôme)
Le mairie de Lussat (Puy-de-Dôme) - © Commune de Lussat (63)

Lussat, Puy-de-Dôme, France

L'homme âgé de 33 ans a été interpellé ce mardi matin à son domicile de Loubeyrat (Puy-de-Dôme) par les gendarmes de Pont-du-Château. Le maire de Lussat avait porté plainte la veille dans cette même gendarmerie. Les militaires n'ont eu aucune difficulté à retrouver la trace du chauffard violent, puisque la plaque d'immatriculation de son véhicule de société avait été relevée par le maire et des témoins. Le parquet de Clermont-Ferrand a confirmé sa garde à vue dans les locaux de la gendarmerie de Pont-du-Château. 

Frappé à la tête et au thorax

Lundi matin, Christian Arveuf faisait son traditionnel tour de la commune avant de se rendre en mairie. Un automobiliste lui a grillé une priorité. Il lui a fait des appels de phare pour lui signaler sa vitesse excessive dans une zone limitée à 30 km/h à proximité de l'école communale. Le chauffard zélé s'est alors arrêté. Tout comme le maire qui lui a rappelé ses infractions au code de la route. En guise de réponse, Christian Arveuf a reçu plusieurs coups de poings à la tête et a été frappé à terre au niveau du thorax. Des proches riverains et un automobiliste sont intervenus pour venir secourir le maire, mais le chauffard avait pris la fuite. 

Condamnation unanime et soutiens politiques

Christian Arveuf a reçu le soutien de la préfète du Puy-de-Dôme, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc et de nombreux élus et parlementaires. "Suite à son agression, j’ai appelé dès ce matin Monsieur Arveuf, maire de Lussat pour lui témoigner tout mon soutien.  Les services de l’État sont mobilisés afin d’identifier et traduire en justice l’auteur de cet acte inqualifiable."

Le député communiste du Puy-de-Dôme, André Chassaigne, a écrit dans un communiqué : "Une nouvelle fois, un élu de la République vient d’être la victime d’une agression particulièrement violente sur la commune de Lussat dans le Puy-de-Dôme... Cette énième agression d’un Maire, qui exerce ses missions au service de tous, est intolérable. Elle devra être sanctionnée avec la plus grande fermeté. J’ai naturellement apporté mon soutien immédiat à Christian Arveuf dans cette épreuve." 

Chrisitan Arveuf, 67 ans, achèvera en mars prochain son 5e mandat de maire et il hésite à se représenter. La tendance serait à dire non, mais il affirme que cette violente agression ne pèsera pas dans sa décision. 

En août dernier, Jean-Pierre Muselier, le maire Saint-Myon, près de Combronde dans le Puy-de-Dôme, s'était fait agresser alors qu'il rendait visite à un de ses administrés qui avait laissé traîner un sac de déchets sur le trottoir. Un de ses adjoints avait aussi été légèrement blessé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu