Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Puy-de-Dôme : trois accusés devant les Assises pour avoir séquestré et volé un couple de bijoutiers à Ambert

lundi 24 septembre 2018 à 6:05 Par Olivier Vidal, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu Saint-Étienne Loire

Trois trentenaires, originaires de la Loire, sont jugés à partir de ce lundi après-midi pour vol en bande organisée et séquestrations. Le 28 mars 2013, ils s'en étaient pris à un couple de bijoutiers ambertois et avaient mis la main sur des bijoux d'une valeur totale estimée à 76 000 euros.

Les trois hommes sont jugés devant la cour d'assises de Riom
Les trois hommes sont jugés devant la cour d'assises de Riom © Radio France - Olivier Vidal

Riom, France

Ils seront trois à comparaître devant la cour d'assises de Riom, jugés pour vol en bande organisée et séquestrations. Parmi eux, deux frères. L'un reconnaît son implication, les deux autres trentenaires contestent les faits qui leur sont reprochés. Ils sont originaires de Saint-Chamond et Saint-Etienne (Loire).

Les faits se déroulent dans la soirée du 28 mars 2013. Ce soir-là, vers 18h45 l'épouse rentre chez elle au lieu-dit l'Epine à Ambert. A l'intérieur, deux individus cagoulés l'attendent. L'un des deux est armé. La quinquagénaire est alors ligotée et bâillonnée avec de l'adhésif. Une demi-heure plus tard, c'est le mari qui rentre à son domicile. Il est alors vigoureusement menacé et les malfrats utilisent la voiture de son fils pour l'emmener à sa bijouterie.
Les deux agresseurs tentent alors d'ouvrir le coffre de sa boutique, ils échouent. A l'aide d'un troisième complice, ils conduisent le bijoutier dans la remise du magasin et cette fois parviennent à ouvrir le coffre. Ils mettent alors la main sur des bijoux en or, des pièces d'horlogerie, des chevalières d'un coût total estimé à plus de 76 000 euros. Le trio prend la fuite sans être inquiété, avant d'être interpellé plusieurs mois plus tard.

Un vrai traumatisme pour les victimes

L'agression a été un réel traumatisme pour le couple de bijoutiers. Neuf mois plus tard devant le magistrat instructeur pour son audition, le gérant se présente dans un état de santé très dégradé, victime d'une hémiplégie du côté droit consécutive à un accident vasculaire cérébral. Un AVC survenu deux mois après les faits.

Plus de cinq ans après les faits le traumatisme reste donc entier. Ce procès sera une nouvelle épreuve pour le couple : "ils ont été traumatisés par cette agression, elle a détruit leur vie" explique l'avocat du couple. Pour Daniel Elbaz, "cette semaine d'assises sera très longue et très difficile pour l'épouse".
En effet elle sera seule sur le banc des parties civiles, seule pour affronter le regard de ses agresseurs. Son mari, trop diminué et aujourd'hui dépendant, ne pourra pas être présent. 

Le verdict est attendu vendredi soir. Les accusés encourent jusqu'à trente ans de réclusion criminelle.