Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Puy-de-Dôme : le forcené retranché chez lui a été interpellé sans violence à Cunlhat

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

Les gendarmes ont finalement levé le siège de la maison où un habitant de 58 ans, potentiellement armé, était retranché depuis mardi matin. Un homme fragile psychologiquement, interpellé finalement sans violence par le GIGN ce mercredi à l'aube.

Un homme retranché chez lui dans le centre-bourg de Cunlhat (Puy-de-Dôme)
Un homme retranché chez lui dans le centre-bourg de Cunlhat (Puy-de-Dôme) © Maxppp - Franck BOILEAU

L'homme de 58 ans retranché chez lui depuis 6h45 ce mardi matin dans le centre-bourg de Cunlhat (Puy-de-Dôme) a finalement été interpellé par le GIGN ce mercredi à l'aube. Un dénouement sans violence. L'homme affaibli à été conduit à l’hôpital de Thiers.

La préfecture avait indiqué dans un communiqué que le forcené possédait (au moins) une arme, "un ou plusieurs fusils de chasse", selon la gendarmerie, qui avait  mis en place un périmètre de sécurité sur un rayon de 300 mètres autour de sa maison. 

Au total, une soixantaine de militaires étaient engagés dans l'opération : les gendarmes de la communauté de brigades d'Olliergues, le PSIG de Thiers, d'Ambert, de Clermont-Ferrand et de Montbrison (Loire). Le GIGN de Dijon était aussi arrivé sur place menant des négociations avec l'homme retranché. Une quinzaine de pompiers ont également été mobilisés. 

Le centre-bourg de Cunlhat est bouclé par les gendarmes depuis ce matin
Le centre-bourg de Cunlhat est bouclé par les gendarmes depuis ce matin © Maxppp - Franck BOILEAU

La préfecture informe les habitants 

Dans un nouveau communiqué envoyé peu avant 23 heures, la préfecture du Puy-de-Dôme avait expliqué que _"les négociations étaient maintenues avec la personne retranchée sans aboutir_. Et qu'en conséquence, le dispositif de sécurité déployé restait en vigueur pour la  nuit.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le  périmètre de sécurité doit maintenant être levé. Le marché, prévu habituellement place du marché, le mercredi matin, est finalement maintenu après une annonce de délocalisation, près du plan d’eau de Cunlhat. 

Troubles psychiques

Selon nos informations, l'homme aurait commencé à hurler, mardi, dans son jardin aux alentours d'une heure du matin et souffrirait de troubles psychiques. Les gendarmes se sont rendus sur place pour le raisonner une première fois. L'homme leur aurait dit qu'il prendrait un somnifère afin de se calmer. 

Mais les cris ont repris de plus belle dans la nuit. Une seconde intervention a eu lieu à 3 heures, puis une troisième à 6h30, à la suite de laquelle le dispositif de gendarmerie a été mis en place.

Un important dispositif de gendarmerie a été déployé, le GIGN de Dijon est attendu sur place
Un important dispositif de gendarmerie a été déployé, le GIGN de Dijon est attendu sur place © Maxppp - Franck BOILEAU

Inquiétude du maire

Jointe par téléphone, madame le maire de Cunlhat, Chantal Facy, s'était dite "inquiète pour [cet homme] depuis une petite semaine". Selon elle, il aurait potentiellement arrêté son traitement, ce qui le rendrait agressif. Chantal Facy ajoute même avoir tenté de lui faire rencontrer un médecin sans succès . 

La mairie de Cunlhat sert de centre opérationnel aux forces de l'ordre
La mairie de Cunlhat sert de centre opérationnel aux forces de l'ordre © Maxppp - Franck BOILEAU
Choix de la station

À venir dansDanssecondess