Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Puy-de-Dôme : comment les forces de l'ordre préparent ce nouvel an sous couvre-feu

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Une cinquantaine d'agents seront sur le pont sur la zone police du Puy-de-Dôme en cette nuit de la Saint-Sylvestre sous couvre-feu.

Les policiers contrôle le couvre-feu quartier des Vergnes à Clermont-Ferrand.
Les policiers contrôle le couvre-feu quartier des Vergnes à Clermont-Ferrand. © Radio France - Juliette Micheneau

La nuit du nouvel an est traditionnellement très surveillée par les forces de l'ordre, tant sur la route que pour le risque de violences urbaines. S'ajoute cette année le facteur Covid et un couvre-feu à faire scrupuleusement respecter à partir de 20 heures. Un couvre-feu, jusque là bien respecté par les Puydômois reconnaît le préfet, Philippe Chopin : "Des contraventions ont été dressées aussi bien en zone gendarmerie qu'en zone police, mais il n'y a pas d'explosion. La grande partie des gens de ce département ont compris la nécessité de ce couvre-feu."

En alerte sur les fêtes hors cadre sanitaire

Outre les gendarmes, une cinquantaine de policiers seront mobilisés pour cette nuit de la Saint-Sylvestre. Parmi les événements à surveiller, d'éventuelles "fêtes sauvages" qui pourraient être organisées en dépit des consignes sanitaires. Jean-Paul Villard, directeur départemental adjoint de la sécurité publique dans le Puy-de-Dôme reconnaît que les policiers ne peuvent pas rentrer dans les habitations sans y être invités, mais il y a d'autres moyens. "On a déjà eu quelques mini-fêtes, souvent on est alerté par le voisinage parce qu'il y a du tapage nocturne". Et le DDSP par intérim de rappeler que "toute personne qui participe à une fête de plus de six personnes est verbalisable, et la personne qui organise s'expose à des sanctions".

Une année éprouvante

Le préfet du Puy-de-Dôme rappelle aussi que les contrôles se feront également dans le cadre de la lutte contre la menace terroriste. "C'est tout ça qui pèse sur les policiers, les gendarmes. Les pompiers, c'est une année terrible pour eux aussi, il faut penser à tout ce qui pèse sur nos forces de sécurité."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess