Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Puy-de-Dôme : une centaine de citoyens en lutte contre Free dans le village du Berzet

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays d'Auvergne
Saint-Gènes-Champanelle

Une antenne-relais Free de 36 mètres de haut doit sortir de terre au Berzet, sur la commune de Saint-Genès-Champanelle. Après un premier bras de fer juridique entre le maire et l'opérateur téléphonique, ce sont aujourd'hui les habitants du village qui tentent de barrer la route au projet.

Représentation graphique de l'emplacement de l'antenne Free une fois sortie de terre.
Représentation graphique de l'emplacement de l'antenne Free une fois sortie de terre. © Radio France - © Philippe Gioani

Le 8 mars dernier, Free plante son panneau de déclaration de travaux en bordure du village du Berzet, village de Saint-Genès-Champanelle (Puy-de-Dôme). Une antenne-relais de 36 mètres de haut doit y être implantée, tout près d'habitations où résident de jeunes familles. 

Un projet loin de faire l'unanimité : si le propriétaire du terrain, un agriculteur, accepte ce déploiement moyennant rétribution, la mairie s'y oppose, soutenue une centaine de citoyens.

Quatre des 100 membres de l'association "Propriétaires du Berzet", en lutte contre Free, devant le panneau de déclaration de travaux de l'opérateur téléphonique.
Quatre des 100 membres de l'association "Propriétaires du Berzet", en lutte contre Free, devant le panneau de déclaration de travaux de l'opérateur téléphonique. © Radio France - © Romane Brisard

Cicatrice paysagère

L'impact paysager. C'est cet argument qu'a retenu le maire de Saint-Genès-Champanelle, Christophe Vial, pour barrer la route au projet. 

"Cette antenne nuirait grandement au paysage : nous sommes tout de même ici dans une zone tampon du Parc des Volcans d'Auvergne, site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO..." se justifie-t-il.

Représentation graphique aérienne du village du Berzet, une fois l'antenne-relais Free sortie de terre.
Représentation graphique aérienne du village du Berzet, une fois l'antenne-relais Free sortie de terre. © Radio France - © Romane Brisard

Une position partagée par les présidents du Parc des Volcans d'Auvergne et du Conseil départemental, Lionel Chauvin et Jean-Yves Gouttebel. 

De son côté, l'opérateur explique répondre à "l'obligation de couverture" de la zone imposée par le gouvernement. Free saisit le tribunal administratif de Clermont-Ferrand qui lui donne raison en février dernier.

Conséquences sanitaires

Outre la question de l'urbanisme, les habitants de la commune dénoncent également un projet néfaste pour la santé. Une centaine d'entre eux se sont fédérés au sein de l'association Propriétaires du Berzet et comptent à leur tour porter le projet devant la justice. 

"Elle est trop près, bien trop près", s'insurge Goulven Molac, membre du collectif. "Ce genre d'antenne est interdite à moins de 100 mètres des crèches et des écoles : ici, les premières familles habitent à quelques mètres, avec des enfants qui y passent la plupart de leur temps".

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

L'association a jusqu'au 8 mai pour déposer un recours. En attendant, elle organise une manifestation ce 25 avril, à la chapelle du Berzet. La pétition en ligne des militants recueillie déjà 490 signatures.

La fronde des maires

Comme Christophe Vial, plusieurs maires dénoncent un manque de concertation, notamment ceux de Romagnat, Ceyrat, et Beaumont (Puy-de-Dôme). 

"Aujourd'hui il n'y a plus de permis de construire pour ces antennes : une déclaration préalable dans un délai d'un mois suffit pour que les travaux commencent. Les maires n'ont aucun poids : à nous de faire l'information publique, à nous d'instruire les documents d'urbanisme... In fine, pourtant, on doit simplement valider ce que l'état décide", s'exaspère-t-il.

Ensemble, ils ont décidé de se saisir du sujet au niveau de la métropole et travaillent sur une charte avec les différents opérateurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess