Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Cournon-d'Auvergne : mort d'une jeune femme dans un appartement, levée des gardes à vue

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Pays d'Auvergne

La victime âgée de 27 ans a été découverte sans vie, mercredi à la mi-journée, dans un appartement à Cournon-d'Auvergne. L'autopsie pratiquée ce jeudi ne permet pas d'éclaircir à ce stade les circonstances du décès. Les gardes à vue du locataire et de sa mère ont été levées.

Voiture de police - Illustration
Voiture de police - Illustration © Radio France

Cournon-d'Auvergne, France

C'est une jeune femme de 27 ans qui a été retrouvée sans vie mercredi en début d'après-midi à Cournon-d'Auvergne. Elle se trouvait dans un appartement situé au 3e étage d'un immeuble de la place du Guéry. La victime était déjà morte quand les pompiers sont arrivés, avertis par les locataires des lieux. Une femme de 56 ans et son fils âgé d'une trentaine d'années. 

Gardes à vue levées

Tous les deux ont été placés rapidement en garde à vue dans les locaux de la sûreté départementale. Les investigations des enquêteurs ne permettent pas à ce stade de considérer qu'ils ont joué un rôle dans la mort de la jeune femme. Les policiers s'interrogeaient notamment sur le délai écoulé entre la mort de la victime et l'appel aux secours des deux personnes présentes dans l'appartement. Les gardes à vue ont finalement été levées ce jeudi enfin d'après-midi.

Analyses toxicologiques

Le parquet de Clermont-Ferrand avait ordonné une autopsie pratiquée ce jeudi à l'institut médico-légal. Elle ne permet pas de conclure aux circonstances précises du décès. Son corps portait de légères ecchymoses, mais elles ne peuvent pas expliquer le décès. Des analyses toxicologiques pourraient permettre d'en savoir plus. Les résultats ne seront pas connus avant la semaine prochaine.