Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Puy-de-Dôme : violente agression d'une surveillante au centre pénitentiaire de Riom

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

L'agression s'est produite vers 7h30 ce vendredi dans l'enceinte de la prison riomoise. Un détenu connu pour de multiples faits de violences s'en est pris à une surveillante. D'abord en l'insultant, puis en la menaçant avant de l'agresser.

Le centre pénitentiaire de Riom
Le centre pénitentiaire de Riom © Radio France - Olivier Vidal

Riom, Puy-de-Dôme, France

La violente agression a été confirmée ce vendredi par la direction du centre pénitentiaire de Riom (Puy-de-Dôme). Le motif serait futile. Un détenu très agité aurait en effet exigé depuis sa cellule d'avoir du tabac immédiatement. L'agent pénitentiaire n'a pas accédé à sa demande? Ce qui a provoqué une poussée de violences de cet homme coutumier du fait dans d'autres établissements.

Entorse aux cervicales

Après l'avoir menacé et insulté (« je vais t'enc... sale p..., tu vas voir...), il aurait attrapé la surveillante par le col de son uniforme, essayant de l’entraîner dans sa cellule. Alertés par ses cris, des collègues sont intervenus et sont parvenus à maîtriser l’individu. Il a été placé au quartier disciplinaire. La surveillante extrêmement choquée a été transportée à l’hôpital. Elle en est ressortie avec une entorse aux cervicales et de multiples contusions nécessitant 10 jours d’arrêt de travail.

11 passages devant la commission de discipline

Selon une source syndicale, le détenu est bien connu de l’administration pénitentiaire. Il est arrivé en transfert disciplinaire de la maison d’arrêt de Saint-Étienne, où "il était géré systématiquement par des agents équipés de tenue d’intervention. Il fait l’objet de nombreux dépôts de plainte de la part des personnels pénitentiaires depuis son incarcération". L'homme comptabiliserait déjà 11 passages en commission de discipline dans deux établissements et 13 rapports d'incidents depuis son arrivée à Riom en septembre 2018. Il était suivi pour un risque d'agression sur personnels.

Une surveillante avait déjà été agressée le 28 mars à Riom. Dans le quartier des femmes cette fois. Une détenue avait refusé de réintégrer sa cellule et asséné un coup à la tête à l'agent pénitentiaire. 

Choix de la station

France Bleu