Faits divers – Justice

Un arbitre de foot agressé et sa voiture vandalisée à Ille-sur-Têt

Par Cyrille Manière, France Bleu Roussillon et France Bleu mercredi 5 octobre 2016 à 16:27

Des faits de violence lors du match Ille-sur-Têt contre canet
Des faits de violence lors du match Ille-sur-Têt contre canet © Maxppp - Johan Ben Azzouz

Un match amateur de foot à Ille-sur-Têt (Pyrénées-Orientales ) a mal tourné samedi dernier. L'arbitre, agressé verbalement et physiquement par des supporters a interrompu le match. Deux jours après, il a retrouvé sa voiture vandalisée avec un petit mot : "En souvenir de samedi".

Samedi soir, la rencontre entre Ille-sur-Têt et Canet-en-Roussillon a malheureusement mal tourné. Tout se passait pourtant visiblement bien sur le terrain jusqu'à une décision arbitrale peu avant la mi-temps. Une décision qui a valu un but à Ille-sur-têt et des joueurs énervés mais là encore, sans véritable débordement anormal.

Insultes, menaces et crachats

Au moment de siffler la mi-temps, l'arbitre catalan est pris à partie par quelques supporters excités. Dans le tunnel qui mène de la pelouse au vestiaire, il reçoit des flots d'insultes, voire mêmedes menaces et un crachat sur la tête.

Pire, un supporter très énervé donne un grand coup de pied dans un portail qui s'ouvre et blesse l'arbitre au bras et à au front.

Compte tenu de l'atmosphère tendu, Jérémie, 27 ans, décide d'interrompre le match, couvert en plus ce jour là par deux officiels venus le superviser. Le but est alors de quitter le stade en toute sécurité, il le fait avec l'aide de membres du club d'Ille. Sur le chemin de son domicile, après être allé se faire soigner à l'hôpital, l'arbitre a le sentiment d'être suivi alors il s'arrête et patiente avant de repartir.

La voiture de l'arbitre vandalisée

Deux jours plus tard (lundi matin), Jérémie retrouve son véhicule vandalisé juste devant son domicile perpignanais : la vitre éclatée et les portières forcées. A l'intérieur, son sac d'arbitre et autres effets personnels auraient été dérobés. Et, le plus stupéfiant, dans sa voiture, un petit mot avec écrit "en souvenir de samedi" aurait été déposé.

L'arbitre est donc allé déposé deux plaintes à la gendarmerie, une pour les agressions verbales et physiques du samedi et l'autre pour la dégradation de sa voiture.

Du côté des instances sportives, cette histoire embarrasse énormément, mais il va bien falloir donner une suite claire et ferme et établir la vérité. Le district de football des Pyrénées-orientales ne souhaite pas s'exprimer sur le sujet et attend d'avoir tous les éléments. France Bleu Roussillon a également joint le club d'Ille-sur-Têt et reste en l'attente d'une réponse.

Partager sur :