Faits divers – Justice

Le procès d'une mêlée ouverte au club house du rugby de Puyoo

Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn mercredi 4 octobre 2017 à 9:04

La troisième mi-temps a dégénéré à Puyoo
La troisième mi-temps a dégénéré à Puyoo - maxppp

Quatre hommes ont été jugés ce mardi pour s'être battus lors d'une troisième mi-temps au stade de Puyoo. D'un côté deux jeunes frères qui jouent à Salies. De l'autre, deux licenciés du club local. C'était quelques semaines avant la fusion des deux clubs.

Quatre hommes (des vrais) jugés hier après-midi à Pau, pour une troisième mi temps qui a dégénéré. D'un côté, deux frères de 23 et 27 ans, rugbymen à Salies. De l'autre deux hommes de 44 et 36 ans du club de Puyoo. Les quatre se sont battus comme des chiffonniers au stade de Puyoo, après un match perdu par Puyoo contre Ustaritz, quelques semaines avant la fusion des deux clubs. Le tribunal a eu du mal à s'y retrouver.

Testostérone+alcool

Finalement le tribunal n'est pas mieux armé qu'un arbitre de rugby. Après un procès toufu, impossible de dire qui a commencé ce soir là. "C'est pas moi c'est l'autre". À les entendre, chacun n'a fait que voler au secours d'un frère, d'un fils, d'un père ou d'un copain. On a compris en revanche que, comme l'a dit l'avocat des deux frères de Salies, il y avait "un contexte de testostérone exacerbée, avec de l'alcool aussi". Les deux frères sont du club de Salies. Ils sont venus voir le dernier match de Puyoo de la saison, et le dernier match tout court puisque Salies et Puyoo vont fusionner pendant l'été 2016.

"On s'est battus comme des chiens pour rien"

Donc l'équation est la suivante : testostérone+alcool. Mais il faut ajouter deux termes à cette addition : la tristesse d'un club et aussi la frustration d'une défaite en demi-finale plus tôt dans l'après midi. À l'audience, tout le monde a chicané. Sauf peut être un qui a reconnu qu'il y a eu des "pastèques". Que pour lui "la bible, c'est bien joli. On s'est battu comme des chiens pour rien". Parce qu'on retient aussi de cette après-midi d'audience que personne ne sait la raison de cette bagarre. Depuis Puyoo et Salies sont devenus le Rugby Club Béarnais, et les deux frères ont signé à Bardos.

Le parquet a demandé la condamnation des quatre hommes à de la prison avec sursis (4 mois pour 3 d'entre eux et 6 mois pour le dernier). Le tribunal rendra son jugement le 24 octobre.