Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Quadruple meurtre de Noël 2016 dans la Drôme et le Vaucluse : il n'y aura jamais de procès

Fissenou Sacko a été de nouveau considéré comme irresponsable pénalement par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Grenoble. La décision a été rendue ce mardi matin. Cet arrêt clôt le dossier. Les familles de victimes n'auront pas le procès qu'elles réclamaient.

Fissenou Sacko va être placé en hospitalisation psychiatrique complète
Fissenou Sacko va être placé en hospitalisation psychiatrique complète © Radio France - Nathalie De Keyzer

Fissenou Sacko ne sera jamais jugé devant une cour d'assises. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Grenoble a rendu ce mardi une décision qui est définitive. Elle avait été saisie une nouvelle fois par les familles de victimes après une première décision où l'auteur présumé des quatre meurtres commis dans la Drôme et le Vaucluse à Noël 2016 avait été considéré comme irresponsable pénalement en proie à une bouffée délirante au moment de son périple meurtrier.

Selon le communiqué de presse de la cour d'appel, la chambre de l'instruction estime qu’ "il résulte de l’information judiciaire des charges suffisantes contre Fissenou Sacko d’avoir commis les faits pour lesquels il était mis en examen mais l’a déclaré irresponsable pénalement en raison d’un trouble psychique ou neuro-psychique ayant aboli son discernement et le contrôle de ses actes. Fissenou Sacko est soumis aux obligations suivantes pendant une durée de 20 ans : interdiction de rencontrer les victimes et/ou leurs familles, interdiction de se rendre dans les départements des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse et de la Drôme, interdiction de détenir ou porter une arme. Parallèlement, la chambre de l’instruction a rendu une ordonnance ordonnant son admission en soins psychiatriques sous forme d’une hospitalisation complète".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess