Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Quand la facture de gaz explose : un habitant de Gelos doit payer 3 000 euros de surplus

jeudi 5 avril 2018 à 20:02 Par Mathias Kern, France Bleu Béarn

Un habitant de Gelos (Pyrénées-Atlantiques) a eu une très mauvaise surprise. Son fournisseur de gaz, Engie, lui demande, près de 3 000 euros, pour des motifs flous, en plus de sa consommation habituelle. Pour n'avoir pas réglé cette dette, son compteur a été coupé, début avril, mais sera rétabli.

Philippe Lescurat (à gauche) et son avocat, Olivier Rouvière, n'ont pas l'intention d'en rester là.
Philippe Lescurat (à gauche) et son avocat, Olivier Rouvière, n'ont pas l'intention d'en rester là. © Radio France - MK

Gelos, France

C'est l'angoisse de la fin de l'hiver, quand la facture de gaz et d'électricité arrive dans la boîte aux lettres, avec parfois des rattrapages à régler. Philippe Lescurat, un habitant de Gelos (Pyrénées-Atlantiques) a fait un bond en découvrant sa facture de mai 2017. Engie, son fournisseur de gaz, lui réclame 2 956 euros, sur une petite ligne, avec pour seul intitulé "ajustement exceptionnel de consommation". 

Des courriers et des appels au service clients

C'est le seul motif écrit. Depuis un an, ce Béarnais se bat pour obtenir des explications sur l'origine de cette somme à régler rapidement: il a écrit 10 courriers et pris plusieurs contacts par téléphone avec le service client. Il n'obtient pour seule explication en septembre 2017, que ces quelques mots : "après analyse, le compteur a enregistré une consommation trop faible en 2013 et 2014", l'appareil aurait été changé et on a réévalué sa consommation. Il y eu une forme de rattrapage, qui coûte très cher donc. 

Pour Philippe Lescurat, c'est complètement incompréhensible.

Sauf que le client n'était pas au courant de ces ajustements, qu'il ne comprend toujours pas, lui qui a toujours réglé ses factures à temps. Comme chaque camp, le client et le fournisseur, est resté bloqué sur ses positions, le robinet a été coupé lors du weekend de Pâques 2018, mais il est prévu de le rétablir ce vendredi, annonce Engie. Cet habitant a fait appel à son avocat, Maître Olivier Rouvière pour réparer le préjudice subi.

Le fournisseur va étudier son cas précisément

De son côté, le fournisseur Engie, reconnait qu'il y a eu un long délai de traitement en 2015, mais que la somme demandée est bien réelle. Le compteur n'a pas pu être relevé pendant quelques temps, parce qu'il était bloqué. En revanche, le montant sera réévalué en fonction des dernières analyses des techniciens d'Engie.