Faits divers – Justice

Quatre adolescents projetaient une "action" contre la mosquée de Montélimar

France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu Isère samedi 4 avril 2015 à 7:16 Mis à jour le lundi 6 avril 2015 à 5:33

Voiture de gendarmerie (illustration)
Voiture de gendarmerie (illustration) © Maxppp

Quatre lycéens de l'école des pupilles de l'air, près de Grenoble (Isère), préparaient une action contre la mosquée de Montélimar (Drôme). Au lendemain de l'annonce dans la ville du Sud Drôme, la communauté musulmane est inquiète et va installer des caméras de vidéo protection autour et dans la salle de prière.

Ils sont suspectés d'avoir "projeté une action" contre la mosquée de Montélimar dans le Sud Drôme. Quatre élèves d'un lycée militaire de l'Isère ont été mis en examen jeudi. Ces adolescents, âgés de 16 à 17 ans, sont scolarisés en première et terminale à l'École des pupilles de l'air, située à Montbonnot-Saint-Martin, près de Grenoble, en Isère. L'armée précise que ces quatre élèves ont des origines sociales différentes. Depuis quelques temps, ils avaient un comportement suspect et un membre des pupilles de l'air avait alerté la direction de l'école

Pas de certitudes quant à l'imminence de l'attaque

À quatre, ils auraient échafaudé un plan pour attaquer à l'explosif une mosquée de Montélimar, ville dont est originaire un des quatre jeunes. Ce dernier aurait entendu dire que plusieurs fidèles de cette mosquée seraient partis faire le djihad. Après avoir convaincu ses trois camarades, ils se seraient donc mis en tête de s'en prendre à la salle de prière. Du matériel a été retrouvé chez l'un d'entre eux. On ne sait pas en revanche si l'attaque était imminente ou simplement à l'état de projet. L'enquête devra déterminer la nature exacte de "l'action" qu'ils envisageaient.

Elle a été confiée à un juge d'instruction grenoblois. Les élèves sont exclus de l'école des pupilles de l'air de manière conservatoire, jusqu'à ce que la procédure soit terminée. Selon un porte-parole de l'armée, il n'est pas question qu'ils reviennent dans l'établissement.

Pupilles de l'air - Radio France
Pupilles de l'air © Radio France - Maxime Bacquié

Des caméras pour protéger la mosquée de Montélimar

Samedi, toute la journée, l'émotion était forte dans la communauté musulmane montilienne. Le choc est d'autant plus grand que la salle de prière n'a jamais été menacée, auparavant. C'est en tout cas ce qu'affirme le président de l'association cultuelle musulmane de Montélimar, Gherissi Semghouni. Après cette affaire, la structure prend les devants. Samedi 4 avril, dans l'après-midi, son bureau s'est réuni et a décidé l'installation d'un dispositif de sécurité renforcé, dans et aux abords de la mosquée.

LYCEENS/Caméras de surveillance mosquée de Montélimar*

Outre l'installation de six caméras de surveillance, l'association cultuelle musulmane de Montélimar envisage également de mettre en place un système de gardiennage .

Quatre adolescents projetaient une "action" contre la mosquée de Montélimar