Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Quatre ans de prison ferme pour inceste sur sa fille et sa petite-fille

mardi 12 juin 2018 à 20:03 Par Anne Patinec, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Détenu depuis l'été dernier, un retraité des Moutiers-en-Retz a été condamné ce mardi à quatre ans d'emprisonnement par le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire pour agressions sexuelles sur mineurs. Ses victimes sont sa fille et sa petite-fille qui étaient alors âgées d'une dizaine d'années.

Les victimes sont la fille et la petite-fille du prévenu
Les victimes sont la fille et la petite-fille du prévenu © Radio France - Anne Patinec

Loire-Atlantique, France

La première à dénoncer les faits, c'est sa fille, il y a plusieurs années. Elle en parle à ses soeurs, à sa mère, mais dans la famille personne ne la croit. Il faut que bien plus tard, en 2017, l'une de ses nièces, âgée d'une dizaine d'années, évoque à son tour le même genre de gestes interdits pour que le père et grand-père soit inquiété. Il est incarcéré durant l'été 2017.

Devant le tribunal, le retraité âgé de 67 ans, ne conteste pas les faits mais minimise énormément; il parle de "guili partout, de bisou sur le sexe" ; "c'était par amour" tente-t-il de se justifier; "je n'ai jamais été violent". Il ajoute "c'est elles qui revenaient, je leur ai dit que ce n'était pas bien". La procureure Michèle Pierson insiste sur l'emprise qu'a le prévenu sur sa famille, évoque son côté manipulateur. "Il fait du chantage, répète aux victimes que si elles parlent, il ira en prison". D'ailleurs, depuis qu'elle l'a dénoncé, sa petite-fille culpabilise et sa fille, victime de ses agressions, aujourd'hui mère de deux enfants, assise sur le banc des parties civiles, témoigne qu'elle va mal. La famille est anéantie. 

Le sexagénaire murmure quelques regrets, répète qu'il aime toujours ses proches mais pense surtout à lui et au fait que la prison, "ce n'est pas ce qu'il avait rêvé comme retraite". Il est condamné à quatre ans d'emprisonnement, un suivi socio-judiciaire pendant cinq ans, un injonction de soins, une interdiction d'entrer en contact avec les victimes, une inscription au fichier des délinquants sexuels et un maintien en détention.