Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Quatre ans de prison ferme pour l'ancien champion du monde de boxe Medhi Sahnoune

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Medhi Sahnoune a été condamné ce jeudi soir à Marseille à cinq ans de prison dont un avec sursis. Depuis près de trois mois, l'ancien boxeur est en détention après une violente bagarre.

Medhi Sahnoune avait décroché le titre de champion du monde WBA en 2003 à Marseille
Medhi Sahnoune avait décroché le titre de champion du monde WBA en 2003 à Marseille © Maxppp -

Marseille, France

À l'énoncé du jugement, Mehdi Sahnoune n'a pas bronché. Quatre ans de prison ferme pour l'ancien champion du monde de boxe. Il est reconnu coupable de « violences volontaires ayant entraîné une infirmité permanente». La procureure de la République a fustigé la « violence rare » et la « gravité extrême » de l'agression. Dans la nuit du 17 au 18 janvier, à Roquevaire, près de Marseille, une soirée de 421 entre Mehdi Sahnoune et deux hommes avait mal tourné. Beaucoup d'alcool et de la cocaïne. Les trois compagnons de beuverie en sont venus aux mains. Jean-Michel Sanchez a eu l’œil gauche crevé, le nerf optique cisaillé. 

L'alcool et la cocaïne

Pendant l'audience, à plusieurs reprises, l'ancien boxeur a présenté ses excuses pour la victime : "je regrette mais mais ce n'était pas moi". Medhi explique qu'il s'est senti menacé. "J'étais dans le brouillard et aujourd'hui je ne me souviens plus". Mais il avance une explication : la drogue. Selon lui, si les deux hommes l'ont frappé, c'est "grâce à Mme courage". La cocaïne. Medhi Sahnoune affirme que lui n'en avait pas pris. Son drame, c'est plutôt la dépendance à l'alcool, confirmée par l'expertise psychologique. 

Légitime défense

Outre les quatre années de prison ferme, le tribunal correctionnel de Marseille a ordonné le maintien de détention de l'ancien champion du monde, assortie d'une obligation de soins. "Loin de sa famille, ça va être dur pour lui, lache Marina, sa compagne. Mais c'est pas juste. Medhi n'est pas violent. Ce n'est pas parce qu'il est boxeur qu'il n'avait pas le droit de se défendre". Ses avocats ont plaidé la légitime défense. En vain. Ils ont annoncé que Mehdi Sahnoune allait faire appel. "Parce que c'est un vrai champion".