Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Quatre coureurs à pieds poursuivis pour diffamation après l'annulation de la Transbaie

-
Par , France Bleu Picardie

Quatre coureurs à pieds, déçus de la gestion de l'annulation de la Transbaie en avril dernier à cause du coronavirus avaient posté des messages sur les réseaux sociaux. Le fondateur de l’événement a déposé plainte pour diffamation. L'affaire sera jugée à Amiens en février prochain.

Tribunal correctionnel d'Amiens
Tribunal correctionnel d'Amiens © Radio France -

Des coureurs de la Transbaie ont bientôt rendez vous au tribunal. La course à pieds entre Saint-Valery-sur-Somme avait été annulée en avril à cause du coronavirus. 1 500 personnes ont demandé un remboursement, ils ont obtenu douze euros sur les trente-deux versés pour obtenir l'un des 6 500 dossards. La majorité a reversé ce montant de l'inscription au Centre Hospitalier Universitaire d'Amiens qui a récolté 75 000 euros au passage. 

Mais quatre inscrits sont eux visés par une plainte en diffamation pour des propos tenus sur internet. Une plainte déposée par le fondateur et organisateur de l’événement Denis Courtois qui a assisté ce mardi à une audience de consignation avant le jugement de l'affaire en février devant le tribunal correctionnel d'Amiens. 

Sur les réseaux sociaux, ces quatre ont écrit Denis Courtois voleur, escroc, c'était un peu trop à mon avis. J'ai été quarante huit ans commerçant, trente ans de Transbaie, je n'ai jamais été spécialiste de ces choses-là.

Denis Courtois se dit "blessé" par ces attaques qui sont "le fait de seulement quelques-uns. Dans le règlement de la course, l'article 11 indiquait qu'il n'y aurait pas de remboursement en cas d’événement indépendant de notre volonté. Ils ont signé ce règlement", rappelle Denis Courtois qui ne veux pas laisser passer cette affaire. 

L'organisateur de la Transbaie réclame 15 000 euros de dommages et intérêts à chacun des prévenus ainsi que le remboursement des frais de justice et d'huissier. 

Maître Sylvie Destaing, avocate de Denis Courtois

Choix de la station

À venir dansDanssecondess