Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes

Quatre gendarmes blessés mardi soir sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes par une grenade

mercredi 11 avril 2018 à 9:03 - Mis à jour le mercredi 11 avril 2018 à 11:20 Par Mikaël Roparz, France Bleu Loire Océan et France Bleu

De nouveaux affrontements ont éclaté entre gendarmes mobiles et zadistes mercredi au 3e jour de l'opération d'expulsion de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Mardi soir, quatre gendarmes ont été blessés par une grenade a précisé sur France Bleu Loire Océan Nicole Klein la préfète de Loire-Atlantique.

Nouveaux affrontements sur la ZAD au 3e jour de l'opération d'évacuation
Nouveaux affrontements sur la ZAD au 3e jour de l'opération d'évacuation © AFP - LOIC VENANCE

Notre-Dame-des-Landes, France

"J'ai vu les quatre gendarmes" au CHU de Nantes mardi soir a expliqué la préfète de Loire-Atlantique, Nicole Klein mercredi sur France Bleu Loire Océan."Ils étaient choqués par l'éclat de la grenade".  

Depuis le début de l'opération d'expulsion sur la ZAD, une vingtaine de gendarmes ont été blessés. Du côté des zadistes, une trentaine d'opposants ont été blessés, dont deux blessés graves hospitalisés. Ils ont été pris en charge par  leur propre équipe médicale sur place sur la ZAD.  

"Je déplore cette violence", Nicole Klein, préfète de Loire-Atlantique

Situation tendue mercredi matin 

Mercredi matin vers 6h30, les gendarmes ont repris les opérations d'évacuation vers 06H30, non loin de route "des chicanes", entre les "Fosses noires" et les "Vraies rouges. Des affrontements ont éclaté.  

Les zadistes avaient confectionné des barricades de près de 3 mètres de haut avec des palettes, taules et débris de bois.  

Une trêve dans l'opération ? 

Plusieurs députés réclament une pause dans l'opération. Matthieu Orphelin député LREM du Maine-et-Loire demande "la suspension de l'opération de gendarmerie sur la ZAD et la reprise du dialogue". Même chose pour son collègue des Bouches-du-Rhône François-Michel Lambert.

Pour la préfète de Loire-Atlantique, il n'est "pas question d'une évacuation totale, qui n'est pas légitime". "Je souhaite la réouverture du dialogue". "Il y a beaucoup de violences que je déplore" a poursuivi Nicole Klein.