Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Quatre gendarmes isérois visés par une plainte pour "homicides involontaires et non empêchement de ce délit"

lundi 15 avril 2019 à 8:03 Par Véronique Pueyo, France Bleu Isère et France Bleu

Les enfants du couple de retraités, tués le 26 février à Bourgoin-Jallieu dans un accident de voiture par un gendarme qui n’était pas en service, mais qui avait 2,54 grammes d'alcool dans le sang, vont porter plainte contre quatre autres gendarmes qui ne l'ont pas empêcher de reprendre sa voiture.

Alain, Céline et Olivier Duron vont déposer plainte contre les collègues du gendarme ivre qui a tué leur parents
Alain, Céline et Olivier Duron vont déposer plainte contre les collègues du gendarme ivre qui a tué leur parents © Radio France - Véronique Pueyo

Bourgoin-Jallieu, France

Les enfants de Geneviève et Florencio Duron, 69 et 71 ans, ce couple de retraités de Rochetoirin, tué le 26 février dernier à Bourgoin-Jallieu (Isère), dans un accident de voiture, par un gendarme ivre, ont décidé de porter plainte, avec constitution de partie civile, pour "homicides involontaires et non empêchement de ce délit "contre les quatre autres gendarmes qui ont bu avec leur collègue tout l’après-midi du 26 février dans un restaurant-bar de Villefontaine. 

Une plainte pour que la justice examine toutes les responsabilités dans ce drame

Pour Céline, Olivier et Alain Duron, leurs parents ne seraient pas morts si les quatre collègues du gendarme-chauffard l'avaient empêché de reprendre la route. Et c'est pour cela qu'avec leur avocat, Maître Gerbi, ils vont déposer cette plainte, pour qu'il y ait une instruction et que les responsabilités de chacun de ces quatre gendarmes soient examinées par la justice.

Le gendarme-chauffard derrière les barreaux ne peut être rejugé, mais ses collègues, eux, peuvent être poursuivis, espèrent les enfants Duron

Celui qui a tué Geneviève et Florencio Duron a été jugé en comparution immédiate, le 28 février, après 48 heures de garde à vue. Il a été condamné à 18 mois de prison ferme. Il est actuellement incarcéré.

Quant à la procureure de la République de Bourgoin-Jallieu, elle avait estimé que les quatre gendarmes avaient peut-être une responsabilité morale mais pas pénale. Ce que conteste l'avocat de la famille Duron. 

Faute caractérisée des quatre gendarmes, pour l'avocat de la famille Duron

Pour Maitre Gerbi, il s'agit d'une faute caractérisée. D'autant plus qu'à travers leur profession ces gendarmes connaissent parfaitement les risques de l'alcool au volant. L'avocat va également demander le dépaysement de l'affaire à Grenoble.