Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Quatre hommes condamnés après une série de cambriolages en Creuse

-
Par , France Bleu Creuse

Le tribunal de Guéret a condamné quatre hommes ce jeudi après-midi à Guéret. Pendant une vingtaine de jours, entre mi-novembre et début décembre, ils ont cambriolé douze sites différents : des commerces, des associations et des clubs sportifs.

Quatre hommes ont été condamnés à des peines de 8 mois avec sursis, à 8 mois fermes après une série de cambriolages en Creuse.
Quatre hommes ont été condamnés à des peines de 8 mois avec sursis, à 8 mois fermes après une série de cambriolages en Creuse. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Des peines de 8 mois avec sursis, jusqu'à dix mois ferme, pour les quatre hommes impliqués dans une série de cambriolages en Creuse ! Ils ont été jugés ce vendredi après-midi, pour des vols commis dans des clubs sportifs, des commerces ou des associations du département, entre la mi-novembre et début décembre. 

Un "périple", selon les mots du procureur de la République, d'une vingtaine de jours, où ils s'en sont pris à des supérettes, à des tabacs, des clubs sportifs, comme l'US Saint-Fiel l'Entente Guérétoise ou le RCGC. Les montants sont parfois dérisoires, mais les dégâts des effractions peuvent atteindre les 10 000 euros dans certains cas. 13 personnes se sont portées parties civiles. 

Dans le box, trois hommes, le quatrième comparait lui libre. "La locomotive", comme l'appelle son avocate, c'est Vincent, 19 ans, sans emploi, ni aucune mention au casier judiciaire. Selon ses comparses, c'est lui qui était à l'initiative des cambriolages. "Le second", c'est Yannick, déjà condamné pour usage de stupéfiants, quatre mentions. Tous les deux entraient par effraction dans les locaux, pour les visiter : ils écopent des peines les plus lourdes, quatre et huit mois ferme. Il y a aussi "le passif", Gregory : il a prêté sa voiture au quatrième comparse, Alexis, qui se chargeait de conduire ses complices sur le site des cambriolages. Tous se montrent peu loquaces lorsque le président du tribunal leur demande de s'expliquer.  

Un Gelac, "l'arme absolue" des gendarmes, pour les retrouver

Pour remonter leurs traces, les gendarmes ont mis en place un Gelac, un Groupe d'enquête de lutte anticambriolage. "Il a permis d'élucider huit faits en zone police, et quatre en zone gendarmerie," rapporte le procureur de la République de Guéret, Bruno Sauvage. "Le commandant de compagnie met un ensemble de moyens, donc plusieurs gendarmes, pour constituer ce groupe d'enquête et pour essayer de faire des recoupements entre les cambriolages. C'est une équipe qui est dédiée qu'à ce type d'affaires."

Sur cette affaire, gendarmes et policiers ont travaillé main dans la main. Les interpellations ont d'ailleurs eu lieu avec des effectifs mixtes, policiers et gendarmes côte à côte. Une stratégie qui s'est avérée payante, alors qu'en France, seulement 10% des cambriolages sont résolus. Chaque jour, rappelle le procureur, 645 faits sont recensés sur tout le territoire en moyenne. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu