Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Quatre jeunes jugés pour l'embrasement de Limoges - La Bastide

-
Par , France Bleu Limousin
Limoges, France

Le procès des quatre jeunes, interpellés après les violences de La Bastide, se tient ce mardi à Limoges. Le 7 novembre dernier, un excès de vitesse sur l'autoroute et une course-poursuite avaient finalement embrasé le quartier.

Voitures incendiés à Limoges - La Bastide
Voitures incendiés à Limoges - La Bastide © Radio France - Julien Balidas

Un minibus qui roule à 157 km/h un samedi après-midi, 10 personnes à bord pour 9 places officielles, c'est une équipe de foot qui rentre d'un match mais le conducteur tente d'échapper aux gendarmes et finit par s'engoufrer dans le quartier de La Bastide où il percute la voiture des forces de l'ordre. A partir de là , c'est l'escalade : une cinquantaine de jeunes accueillent gendarmes et policiers arrivés en renfort à coup de projectiles. Le conducteur du minibus, débusqué dans une cave, blesse grièvement un policier à la main et pendant deux nuits plusieurs voitures seront incendiées. 

Dix-huit ans et vingt et une condamnations

Quatre jeunes, qui auraient participé le plus activement à ces évènements, sont donc jugés ce mardi en correctionnelle après avoir évité un procès en comparution immédiate. Parmi eux, bien sûr, le chauffeur du minibus. A 18 ans, il était en service civique au sein du club de foot. Ce jeune a déjà été condamné vingt et une fois, alors qu'il était mineur et sans jamais faire de prison, pour violences, outrage, rebellion ou encore détérioration de biens publics.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess