Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Quatre jeunes Vauclusiens à la dérive jugés pour cruauté envers des animaux domestiques

Quatre jeunes gens ont été jugés ce jeudi par le tribunal correctionnel de Carpentras pour des faits de cruauté envers des animaux, commis dans le Vaucluse, le Gard et la Drôme. Ils étaient aussi jugés pour des faits de destruction et de mise en danger de la vie d'autrui.

Les répliques d'airsoft sont plus vraies que nature
Les répliques d'airsoft sont plus vraies que nature © Radio France

Pendant six mois, au début 2019, les quatre prévenus ont tiré sur des chevaux, des pigeons, des hérons mais aussi sur des véhicules avant d'être arrêtés par les gendarmes. Ils opéraient dans un périmètre de 15 kilomètres autour de Bollène entre les départements du Vaucluse, de la Drôme et du Gard. Ils ont agi sur Bollène, Lapalud, Mondragon, Lamotte-du-Rhône, Donzère, Pierrelatte, Saint-Paul-Trois-Châteaux, Saint-Restitut, Pont-Saint-Esprit. 

Ils ont tiré sur des chevaux, des voitures mais aussi des chats et des oiseaux. Le quatuor n'est pas capable d'expliquer ses motivations autrement que par l'amusement, le jeu et la mauvaise influence des autres. 

Ils utilisaient de puissantes armes à air comprimé

On peut se demander jusqu'où leur dérive aurait pu les conduire puisque le summum a été atteint quand l'un d'eux a lancé un projectile dans le pare-brise d'un car scolaire qu'ils ont croisé sur la route de Saint-Paul-Trois-Châteaux. Heureusement, il n'y a pas eu de victimes grâce aux réflexes du chauffeur qui transportait une trentaine d'adolescents du lycée agricole. 

Le tribunal a mis sa décision en délibéré au 10 juin à 13h30

Pour l'ensemble des faits, le parquet a requis trois ans dont deux avec sursis contre les frères Molinaroli et Hugo Caron et deux ans dont six mois fermes contre Dimitri Pascal. À titre complémentaire, le parquet demande au tribunal de condamner les quatre prévenus à des travaux d'intérêt général et à l'interdiction de détenir des armes et de posséder des animaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess