Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Quatre mois de prison avec sursis pour propos racistes contre l'ex-colistier de Robert Ménard

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Michel Bousquet, ancien conseiller municipal de Robert Ménard, a été reconnu coupable de propos racistes à l'encontre de la députée LREM Laetitia Avia. Le Biterrois avait prononcé des injures sur sa page Facebook. Il devra indemniser sa victime et suivre un stage de citoyenneté.

Palais de justice de Béziers
Palais de justice de Béziers © Radio France - Stéfane Pocher

Quatre mois de prison avec sursis ont été prononcés ce jeudi 13 août par le tribunal de Béziers contre Michel Bousquet. L'ancien colistier de Robert Ménard a été reconnu coupable de propos racistes. Ce dernier avait tenu le 14 mai des injures sur son compte personnel Facebook, contre la députée Laetitia Avia : "Elle s'exprime comme une merde dont elle a la couleur", écrivait-il.

Le tribunal de Béziers estime que la publication sur Facebook (compte privé) devenait publique. Le mis en cause avait plus de 400 amis.

Le tribunal a suivi les réquisitions du parquet

L'ancien conseiller municipal de 68 ans, absent au rendu de jugement, devra par ailleurs verser 4.000 euros de dommages-intérêts à la députée LREM. SOS Racisme et la LICRA, qui s'étaient constitués parties civiles, recevront respectivement 2.000 euros (et 750 euros de frais de justice). 

Michel Bousquet, qui est par ailleurs président de l'Union taurine biterroise, devra effectuer un stage de citoyenneté d'une semaine et devra faire le nécessaire pour que le jugement paraisse à ses frais dans un journal régional et national.

Le maire de Béziers avait exigé de son colistier qu'il démissionne dès la médiatisation de ses propos déplacés. 

SOS Racisme Béziers, présente à l'audience, se félicite de ce jugement :  

"On ne peut pas se permettre de dire tout et n'importe quoi, même sur un compte privé suivi par plus de 400 amis."

''Ce jugement devrait dissuader ceux qui sont tentés d'avoir des propos déplacés'' (Meddy Nedir)

''Si vous ne trouvez pas de stage, vous êtes le bienvenue à SOS Racisme", lui lance le représentant local. Michel Bousquet  relèvera t-il le défi ? 

''Ce travail d’intérêt général est une très bonne chose dixit Meddy Nedir, le représentant local de SOS Racisme

Lors de l'audience le mois dernier, Michel Bousquet avait expliqué qu'il avait écrit ses propos "sous le coup de l'émotion alors qu'il était malade et hospitalisé".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess