Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Quatre mois de prison requis contre le dresseur de Bony, l'ours confié au Refuge de l'Arche à Château-Gontier

-
Par , France Bleu Mayenne, France Bleu

Une audience se tenait ce 12 mai au tribunal correctionnel de Blois pour sévices graves et actes de cruauté concernant un couple de dresseurs. Deux ours leur avaient été retirés en 2019 dont Bony qui est toujours au Refuge de l'Arche à Château-Gontier. Quatre mois de prison requis pour le dresseur.

Bony et Glasha avaient été confiés au Refuge de l'Arche de Château-Gontier-sur-Mayenne en novembre 2019.
Bony et Glasha avaient été confiés au Refuge de l'Arche de Château-Gontier-sur-Mayenne en novembre 2019. - Fondation 30 Millions d'Amis

En novembre 2019, on vous parlait de ces deux ours confiés au Refuge de l'Arche à Château-Gontier-sur-Mayenne, l'un d'eux, Bony y est toujours. Ces animaux avaient été retirés à un couple de dresseurs par la Préfecture du Loir-et-Cher après la constatation de plusieurs lésions. Un autre ours du couple, Micha, était mort quelques mois plus tôt suite à de graves lésions. 

Une audience pénale se tenait ce 12 mai au tribunal correctionnel de Blois pour actes de cruauté et sévices graves. Le Procureur a requis un mois de prison avec sursis contre la dresseuse, quatre mois ferme contre le dresseur, l'interdiction aussi de détenir des animaux. Cette dernière réquisition satisfait l'association de défense des animaux, One Voice, qui a porté plainte et qui était présente à cette audience. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Pour nous, ce serait rendre justice à tous les animaux. Nous pensons notamment à une petite guenon qui s'appelle Mina, détenue pendant plus de sept ans totalement illégalement, c'est-à-dire que les autorités avaient simplement à présenter un papier pour la saisir et la sortir de là.  Nous pensons aussi aux oiseaux, aux ours et à tous les autres animaux qui pourraient encore tomber dans leurs mains", explique sa présidente Muriel Arnal.

Interdiction requise de gérer un "établissement de faune sauvage captive"

Pour la présidente de One Voice, Muriel Arnal, cette affaire est le symbole de la défaillance des autorités. "On aurait espéré des autorités qu'elles reconnaissent qu'elles auraient pu faire mieux. Ce n'est pas à nos associations d'intervenir à chaque fois pour que les choses bougent. Il y a des textes de loi en France. Pourquoi ne les applique-t-on pas ? Nous avons alerté pour Bony en 2005. Pourquoi autant d'années perdues ?", s'interroge-t-elle.

Le jugement est mis en délibéré au 1er septembre prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess