Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Du fumier et du foin devant quatre permanences de députés La République En Marche d'Ile-de-France

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Les permanences de quatre députés LREM ont été dégradées dans la nuit de mercredi à jeudi en Ile-de-France. Fumier et foin ont été déposés devant les entrées avec toujours la même affiche accusant les élus de "trahison". Certains élus ont décidé porter plainte.

Permanence dégradée.
Permanence dégradée. - Bruno Millienne

Quatre députés de la majorité ont eu la mauvaise surprise de découvrir leur permanence dégradée ce jeudi en Ile-de-France. Du fumier et du foin ont été déposés devant les portes avec, à chaque fois, la même affiche qui accuse les élus de "trahison". "Trop de taxes" et "destructeur de votre alimentation", étaient également écrits.

Le député des Yvelines Bruno Millienne (Modem) a vu l'entrée de sa permanence à Maule dégradée et il a décidé de porter plainte. L'enquête a été confiée à la gendarmerie de Saint-Germain-en-Laye.  

La permanence de la députée LREM Amélie de Montchalin à Massy (Essonne) a aussi été dégradée.

Celle de Marie Lebec à Croissy-sur-Seine (Hauts-de-Seine) a également été visée mais avec du foin. Marie Lebec a annoncé vouloir elle aussi porter plainte.

Le local du mathématicien Cédric Villani à Orsay (Essonne) a aussi été touché. 

Les syndicats agricoles soupçonnés 

Mercredi soir, la FDSEA et les Jeunes agriculteurs d'Ile-de-France avaient prévenu qu'ils comptaient s'inviter "aux voeux de leurs députés pour leur souhaiter, à leur façon, une bonne année 2019."  Les deux syndicats protestent contre la hausse des taxes environnementales imposées aux agriculteurs. 

Le 10 décembre, ils avaient invité 83 députés "des Yvelines, du Val d'Oise, de l'Essonne et de la petite couronne" pour aborder cette question.  Seuls "quatre ont répondu et sept se sont excusés... les autres n'ayant pas jugé utile de nous répondre", ont déploré les organisations agricoles dans un communiqué.  

Réponse d'Amélie de Montchalin "Petite-fille d'agriculteurs engagés, je suis prête à continuer à avoir de vrais échanges par d'autres moyens que par bottes de foin et affiches interposées". La députée est aussi vice-présidente du groupe parlementaire LREM.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu