Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Quatre personnes interpellées deux mois après un règlement de comptes à Nice

mercredi 14 février 2018 à 21:49 Par Marion Chantreau, France Bleu Azur

Deux mois après un règlement de comptes dans le quartier des Moulins à Nice, un homme de 32 ans avait été abattu, quatre personnes ont été présentées à un juge d'instruction mercredi après-midi.

Place des Amarillys aux Moulins : marche blanche l'homme tué par balles
Place des Amarillys aux Moulins : marche blanche l'homme tué par balles © Maxppp - Franck Fernandes PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP

Après plusieurs semaines d'enquête et de filature, les policiers de la brigade criminelle de la police judiciaire de Nice, sont remontés aux auteurs présumés de l'assassinat. Un homme de 32 ans avait été retrouvé abattu de deux balles dans le dos, le 15 décembre dernier, place des Amarillys dans le quartier des Moulins à Nice. 

Trois hommes et une femme présentés à un juge d'instruction mercredi après-midi

Deux hommes, deux cousins âgés de 25 et 31 ans, sont soupçonnés d'avoir directement participé à l'assassinat. L'un serait le tireur présumé, l'autre le conducteur du scooter Tmax. Ils ont été interpellés tous deux à Marseille samedi dernier par les BRI de Nice et de Marseille, après une cavale en Tunisie et aux Pays-Bas. 

Un homme et une femme, originaires de Nice, ont également été arrêtés alors qu'ils les rejoignaient à Marseille, soupçonnés de les avoir aidés dans leur fuite, ils devraient être poursuivis pour recel de malfaiteurs. Selon les enquêteurs, le mobile de ce règlement de comptes est très certainement lié à un conflit sur fond de trafic de stupéfiants. 

Un portrait géant de la victime, père de famille de 32 ans, a été réalise en graff place des Amarillys au Moulins.