Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Rassemblements de surveillants solidaires devant quatre prisons en Champagne-Ardenne

mercredi 6 mars 2019 à 10:48 Par Victorien Willaume, France Bleu Champagne-Ardenne

Après l'agression mardi de deux surveillants de prison à Condé-sur-Sarthe dans l'Orne, des rassemblements de soutien ont eu lieu ce mercredi 6 mars à Reims et Châlons-en-Champagne.

La mobilisation des surveillants pénitentiaires pourrait se poursuivre ce mercredi.
La mobilisation des surveillants pénitentiaires pourrait se poursuivre ce mercredi. © Radio France - Victorien Willaume

Champagne-Ardenne, France

Après les agressions d'hier contre des surveillants pénitentiaires, dans les maisons d'arrêts de Condé-sur-Sarthe et Château-Thierry, des agents se mobilisent dans plusieurs villes de France ce mardi, pour demander plus de sécurité

Et la Champagne-Ardenne est également concernée par ce mouvement. L'appel a été lancé par des syndicats de surveillants. Dans la région quatre établissements pénitentiaires ont été partiellement bloqués ou ont fait l'objet d'actions symboliques : la maison d'arrêt de Reims, la maison d'arrêt de Châlons-en-Champagne, la centrale de Clairvaux et la prison de Villenauxe-la-Grande dans l'Aube. 

En général les personnels peuvent entrer et sortir, mais les extractions judiciaires sont bloquées. A Charleville-Mézières, les surveillants ont débrayé pendant un quart d'heure. 

A Châlons-en-Champagne, les surveillants pénitentiaires prévoient de se mobiliser également ce mercredi. - Radio France
A Châlons-en-Champagne, les surveillants pénitentiaires prévoient de se mobiliser également ce mercredi. © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Il faut qu'on soit le même nombre de salariés en arrivant à la prison, qu'en sortant. - Gaëlle Lopez, surveillante pénitentiaire

A Reims, la prison devrait rester bloquée jusque la mi-journée par environ 5 agents, et pas à l'appel de syndicats mais simplement par solidarité, assure Gaëlle Lopez, surveillante et secrétaire locale du syndicat UFAP-UNSa Justice : "On peut pas accepter les violences qu'il y a eu. Ce sont des actes terroristes, revendiqués par des gens radicalisés. Quand on arrive le matin, à 5 ou 10, il faut qu'on soit le même nombre à repartir, debout sur nos jambes."

Elle souhaite que des mesures pour la sécurité soient réellement mis en place, et pas seulement annoncées par le gouvernement. "Sur Reims par exemple on a aucune avancée, il est prévu qu'on ai des passes-menottes, mais on les attend toujours.", estime-t-elle. 

La mobilisation pourrait se poursuivre ce jeudi : "On attend les consignes des syndicats au niveau national", confie Gaëlle Lopez.